Jacques Van Herp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haigh et Jansen.
Jacques van Herp
Naissance
Bruxelles, Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 81 ans)
Etterbeek, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale
Romancier, essayiste, directeur de collection
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jacques van Herp, né le à Bruxelles, décédé le à Etterbeek[1], est un essayiste de science-fiction belge et directeur de collection chez Marabout. Ses romans d'anticipation sont publiés sous de nombreux pseudonymes :

- avec sa seule signature : Marc Monnier, Alain Arvel, André Jouly, Michel Berchamps, Carlo Nada, Alan Haigh, Michel Vedewe, Alain Provist, Ladislas Céteski, Illy Kenkönnery, Michel Berchmans, Michel Védéwé,

- sous signature collective : Michel Jansen, Michel Goissert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Romancier et critique littéraire, il est également professeur de mathématiques dans l'enseignement secondaire à Bruxelles. Directeur de collection chez Marabout, il se spécialise dans la publication de romans écrits par les précurseurs européens de science-fiction et sera récompensé par le Prix spécial pour la Belgique de la European Science Fiction Society 1976.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sous le nom d'Alan Haigh[modifier | modifier le code]

  • la Porte des ténèbres (Le Masque Fantastique, n° 18, 1977, coll. rouge)

Sous le nom de Jacques van Herp[modifier | modifier le code]

Anthologies[modifier | modifier le code]

Essais, études, guides[modifier | modifier le code]

  • Panorama de la science-fiction (Éditions Gérard & C°, 1974, n° 270, coll. Marabout Université)
  • Panorama de la science-fiction (1974-1996) (Lefrancq, coll. Volumes)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Rencontre à minuit (1987, Phénix, n° 11)

Sous le nom de Michel Jansen[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Raiders de l'espace (en collaboration avec Jean Erland), Spès, 1955, coll. Jamboree
  • La porte sous les eaux (en collaboration avec John Flanders), Spès, 1960, coll. Jamboree
  • Mer des pluies - Spès 1961, coll. Jamboree-ainé

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Werewolf (1957, Fiction, n° 44)
  • Excès de vitesse (1958, Fiction, n° 57)
  • La fin du UB-65 (1969 Audace (revue) n° 1 - 15me année - Spécial Fantastique
  • Poursuite sans fin (1986, Phénix, n° 4)
  • De Du'Vel On à Nek (1988, Phénix, n° 15)
  • Prima donna (dans la Première Anthologie de la science-fiction française, OPTA, 1959, coll. Fiction-Spécial)
  • Si jamais je te pince (1987, Phénix, n° 8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Vantroyen, « Jacques « Je sais tout » Van Herp est mort », Le Soir, 21 janvier 2005
  2. Éd. Lefrancq, Bruxelles, juin 1988, 672 pages (ISBN 2-87153-567-1). À noter que cinq des onze nouvelles – « Le Gondolier noir » ; « Ceux des profondeurs » ; « Le Gant » ; « Minuit à la montre de Morphy » ; « Clarté spectrale » –, ainsi que l’autobiographie de Fritz Leiber, ont été traduites par Jacques van Herp.