Jacques Trovic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Trovic
Jacques Trovic.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
AthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Jacques Trovic et ses tapisseries sur les pentes du terril de Sabatier
Du soleil dans la grisaille du nord avec les oeuvres de Jacques Trovic (15 juin 1948 - 27 octobre 2018) et lui même sous l'oeil attentif de Selim Moktar. Terril de Sabatier 31/12/1983
Jacques Trovic et ses tapisseries dans le coron de Raismes
Installation des tapisseries de Jacques Trovic (15 juin 1948 - 27 octobre 2018) dans le coron de Raismes en décembre 1983

Jacques Trovic, né à Anzin le et mort à Ath le [1], est un artiste français.

Actif à partir des années 1960, il crée des tapisseries cousues et brodées sur des thèmes populaires ou folkloriques. Il est généralement considéré comme appartenant au mouvement de l'Art naïf[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Trovic naît à Anzin, ville minière près de Valenciennes. Suite à des problèmes de santé, il est scolarisé par intermittence. Sa mère et ses deux sœurs étant brodeuses, il apprend auprès d'elles des techniques de broderie et de couture[3]. A l'adolescence, il fréquente l'école d'art de Saint-Amand-les-Eaux pendant quelques années. Il a vécu à Anzin la majeure partie de sa vie, avant de partager son temps entre Anzin et le centre la Pommeraie en Belgique[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les sujets principaux de ses tapisseries sont la culture minière (La Jonction souterraine, 1975), le folklore, les métiers disparus (Le Cordonnier), la vie quotidienne (Le Marchand de ballons, 1974) ou les régions françaises[2],[5].

Ses tapisseries sont toutes cousues sur un fond de toile de jute, généralement de plusieurs mètres, recouverte progressivement de bouts de tissus et de broderie.

Catalogues et livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Musique en fêtes, catalogue d'exposition, 1999[6]
  • Le Petit Mousseron, d'André Dubuc, illustré par Jacques Trovic, 2004.

Collections[modifier | modifier le code]

Son travail est exposé dans plusieurs musées et institutions culturelles spécialisés dans l'Art brut[7] ou l'Art naïf.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Jacques Trovic », Musée de la Création Franche,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Collection de l'Art Brut - Trovic, Jacques », sur Art Brut (consulté le 13 mars 2018)
  3. « Jacques Trovic », RTBF TV,‎ (lire en ligne)
  4. « L'Art Brut de l'asile au marché », sur télérama.fr,
  5. PsycArt ASBL, « L'abbaye de Saint-Amand (1966) - JT01 - Jacques Trovic - PsycArt », sur www.psycart.eu (consulté le 13 mars 2018)
  6. « Catalogues d'expositions - Centre historique minier Lewarde », Centre historique minier Lewarde,‎ (lire en ligne)
  7. « Trovic, Jacques », Musée de la Création Franche,‎ (lire en ligne)
  8. L'Art Aujourd'hui, « Jacques Trovic - Musée du textile - Art Aujourd'hui », sur www.artaujourdhui.info (consulté le 13 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]