Jacques Saoutchik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Saoutchik
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
Nom de naissance
Iacov Savtchuk
Nationalité
Formation
Activité

Jacques Saoutchik (né Iacov Savtchuk, avant francisation de son nom) (1880-1954) est un carrossier designer ébéniste automobile français de renom, d'origine biélorusse, en activité de 1900 à 1955 à Neuilly-sur-Seine[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Iakov Savtchuk naît en 1880 à Minsk en Biélorussie dans une famille juive ukrainienne de l'Empire russe, ou il suit une formation d'ébéniste[2]. Sa famille émigre à Paris en 1899 pour fuir le régime répressif antisémite du Tsar Nicolas II de Russie (pogroms antisémites en Russie). Il débute comme associé dans une entreprise d'ébénisterie, puis se marie, avant de créer rapidement sa propre entreprise de carrosserie au 46 rue Jacques-Dulud à Neuilly-sur-Seine[3], sous son nom francisé de Jacques Saoutchik.

Il se spécialise rapidement avec succès à Paris, puis avec une notoriété internationale, sur les créations et réalisations de carrosserie et intérieur sur mesure d'automobile de luxe en plein essor, avec le travail du bois, de l'acier, et de matériaux précieux, pour les clients les plus prestigieux et richissimes du monde (dont le roi Haakon VII de Norvège, l'empereur Haïlé Sélassié Ier d'Éthiopie, le Chah Mohammad Reza Pahlavi d'Iran, le roi Rama VII de Siam, le Bey de Tunis...) sur des chassie-moteurs des marques les plus prestigieuses de l'époque, dont Isotta Fraschini, Avions Voisin, Delage, Delahaye, Talbot-Lago, Bugatti, Bucciali, Hispano-Suiza, Mercedes-Benz, Jaguar, Rolls-Royce[4]...

Sa production, marquée par un design aérodynamique d’inspiration Art déco, par un haut niveau de qualité et de finitions, et par des technologies innovantes (design avant-gardiste, portes à effacement, toit escamotable...) connaît son apogée au milieu des années 1930. Il réalise entre autres en 1932 sa voiture à moteur d'avion berline surbaissée Bucciali TAV 8-32 « Flêche d'or » à moteur V12 Avions Voisin, ainsi que son Hispano-Suiza H6C Xenia de 1937. Il invente entre autres les portières à ouverture parallèle en 1939[5]. Ses modèles les plus exubérants lui valent un vif succès et une importante notoriété dans les concours d'élégance automobiles alors très en vogue de l'époque.

Après la Seconde Guerre mondiale, Saoutchik reprend la fabrication de carrosseries baroques extravagantes de grand luxe, notamment avec sa Delahaye Type 175 Saoutchik[6]. Il conçoit en 1950 la voiture présidentielle Talbot-Lago Record décapotable du Président de la République française Vincent Auriol[7],[8]. En 1952 son fils héritier Pierre Saoutchik lui succède. Jacques Saoutchik décède en 1954 à l'âge de 74 ans. Ses ateliers font faillite et ferment un an plus tard, en 1956, suite à la ruine nationale et l’effondrement du marché du luxe d'Après-guerre.

Symboles d'une époque, avec pour principaux concurrents Figoni & Falaschi, Henri Chapron, Jean Henri-Labourdette..., les automobiles de collection Saoutchik sont à ce jour très recherchées par les collectionneurs les plus élitistes et richissimes, à des cotes de records mondiaux de prix de vente.

Quelques réalisations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2007 : La carrosserie française, du style au design, par Serge Bellu, éditions E.T.A.I. (ISBN 978-2-7268-8716-5)
  • 2014 : Jacques Saoutchik Maitre Carrossier (en anglais) par Peter Larsen et Ben Erickson éditions Dalton Watson Fine Books

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]