Jacques Roger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roger.
Jacques Roger
Jacques Roger.jpg

Portrait de Jacques Roger

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Jacques Roger est un historien des sciences, né le et mort le .

Ancien élève du Lycée Louis Le Grand, agrégé de lettres classiques en 1943, Jacques Roger présente un parcours original, échappant « à la bipartition de l'histoire des sciences entre scientifiques et philosophes »[1]. Officier des Palmes Académiques en 1965, il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 14 juillet 1967. N'étant pas un historien de formation, il n'en a pas moins contribué à introduire la méthode historique dans le domaine de l'histoire des sciences. Doyen de l'université de Tours, il est nommé en 1969 professeur de Littérature française à l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne. L'année suivante il occupe une Chaire en Histoire des sciences. Directeur du Centre historique des sciences et des techniques de l'École des hautes études en sciences sociales (qui deviendra le Centre Alexandre Koyré en 1989), c'est en tant que directeur du Centre international de synthèse et rédacteur en chef de la Revue de synthèse qu'il développera de nouvelles recherches. Si ses travaux, essentiellement consacrés au développement des sciences naturelles à l'époque moderne et à Buffon (1707-1788), font encore autorité, il ne faut pas perdre de vue que, se positionnant en successeur d'Henri Berr qui créa en 1924 la Fondation pour la Science (ou Centre de Synthèse), il relance la Revue en l'élargissant à l'histoire intellectuelle (Frédéric Gaussen, Le Monde du 29 novembre 1989) et en reprenant la recherche d'H. Berr sur le vocabulaire scientifique.

Cette entreprise constitue une nouvelle approche de l'histoire des sciences qu'il a développée de 1978 à 1989. Il écrit : "L'histoire du vocabulaire scientifique ne se limite pas à l'histoire individuelle des mots. Cette histoire est assurément indispensable , et pour la compréhension des textes anciens, et pour l'histoire des concepts, qui constitue une partie importante de l'histoire des sciences." (Transfert de Vocabulaire dans les sciences, Editions du CNRS, 1988, p. 7). Neuf fascicules Documents pour l'Histoire du Vocabulaire Scientifique publiés par l'INALF de 1980 à 1989 (BnF, cote 8-X-30506) présentent les analyses de chercheurs sur les mots et leur histoire mettant en évidence les relations et les questions de transfert de vocabulaire dont l'histoire forme "un aspect de l'histoire des mots et un chapitre de l'histoire de la pensée scientifique" (J. Roger, Ibid.).

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Jean Fernel et les problèmes de la médecine de la Renaissance, Paris, Éd. du palais de la Découverte, 1960
  • Buffon, Les Epoques de la nature, éd. critique, Editions du Muséum, 1962, réed. 1988.
  • Les sciences de la vie dans la pensée française du XVIIIe siècle. La génération des animaux de Descartes à l'Encyclopédie, Paris, Armand Colin, 1963 (réédition de 1993, 848 p.)
  • Denis Diderot, Entretien entre d'Alembert et Diderot. Le Rêve de d'Alembert, Paris, Garnier-Flammarion, 1965.
  • Présentation du Discours sur les sciences et les arts de J.-J. Rousseau, Paris, Garnier-Flammarion, 1971.
  • Avec Jacques Binet : Un autre Buffon, Paris, Hermann, 1977, 200 p.
  • Avec Pierre Louis, professeur et Martine Groult chercheur au CNRS, Transfert de Vocabulaire dans les sciences, Paris, Editions du CNRS, 1988, 340 p. (ISBN 2-222-04102-3)
  • Buffon : un philosophe au Jardin du Roi, Paris, Fayard, 1989, 645 p. (ISBN 2-213-02265-8)
  • Pour une histoire des sciences à part entière, Texte établi par Claude Blanckaert, Paris, Albin Michel, 1995, 475 p. (ISBN 2226076492)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cédric Grimoult (2003), p. 89

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cédric Grimoult, « Jacques Roger et la méthode historique », in Histoire de l'histoire des sciences. Historiographie de l'évolutionnisme dans le monde francophone, Paris-Genève, Droz, 2003, p. 89-101.
  • Phillip R. Sloan, « Éloge : Jacques Roger, 24 octobre 1920-26 March 1990 », Isis: International Review devoted to the History of Science and its Cultural Influences, 82 (4) : 691-693. (ISSN 0021-1753).

Liens externes[modifier | modifier le code]