Jacques Poulain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poulain (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour le philosophe français, voir Jacques Poulain (philosophe).

Jacques Poulain
Image illustrative de l’article Jacques Poulain
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
Décès (à 85 ans)
Taille 1,78 m
Poste défenseur
Parcours junior
Saisons Club
-1952 Drapeau : France US Saint-Malo
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1952-1961 Drapeau : France Stade rennais UC250 (6)[1]
1961-?Drapeau : France Stade briochin ? (?)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Jacques Poulain, né le à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)[1], est footballeur français. Défenseur, il a principalement évolué au Stade rennais durant sa carrière.

Carrière[modifier | modifier le code]

Natif de l'Auvergne, Jacques Poulain est breton d'adoption[2]. Il fait ses premières armes à l'US Saint-Malo[1], puis est recruté à l'âge de vingt ans par le Stade rennais, club dans lequel il effectue la majorité de sa carrière.

Lorsqu'il arrive à Rennes, Poulain passe sous les ordres de l'entraîneur Salvador Artigas, qui vient de succéder à François Pleyer. Pour sa première saison, il évolue à de nombreux postes, aussi bien en défense qu'au milieu de terrain ou en attaque[3], mais Poulain se fixe rapidement à l'arrière, aussi bien en position de défenseur central qu'au poste d'arrière droit dans un système en WM.

La présence de Jacques Poulain au Stade rennais correspond à une période difficile pour le club. En 1953, à l'issue de sa première année comme joueur, le club est relégué de Division 1 en Division 2. Il faut attendre 1956 pour que le chemin inverse soit fait, et 1958 pour que le Stade rennais se stabilise dans l'élite. Avant cela, en 1955, Henri Guérin succède à Artigas sur le banc de touche rennais. Malgré cette période « d'ascenseur » et ce changement d'entraîneur, Poulain demeure indéboulonnable en défense. Menant en parallèle des études d'odontologie[4], il accompagne ainsi les débuts du jeune Yves Boutet à ses côtés en défense. En 1959, il est partie prenante du bon parcours rennais en Coupe de France, l'équipe ne s'inclinant qu'en demi-finale face au FC Sochaux-Montbéliard[5].

À partir de la saison suivante, Poulain est progressivement supplanté par l'arrivée de Henri Gouès et par l'émergence du jeune René Cédolin. En 1960-1961, il ne dispute ainsi qu'une seule rencontre de championnat[6]. En 1961, il quitte le monde professionnel en rejoignant le Stade briochin[1], et ce malgré un intérêt trop tardif du FC Yonnais[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football, volume II : 1991-1997, Éditions Apogée, 1997, p. 85
  2. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 272
  3. Claude Loire, op. cit., p. 261
  4. Claude Loire, op. cit., p. 281
  5. « Feuilles de match des demi-finales de la Coupe de France 1959 », sur fff.fr (consulté le 5 mai 2010)
  6. Claude Loire, op. cit., p. 298
  7. Claude Loire, op. cit., p. 302

Liens externes[modifier | modifier le code]