Jacques Poujol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poujol.

Jacques Poujol, né le à Toulon (Var) et décédé le , est un professeur et essayiste français, ancien résistant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Toulon, Jacques Poujol fait ses études secondaires au lycée Henri-IV en 1934-1942. Il obtient une licence de lettres classiques à La Sorbonne en 1943, puis rejoint en juin 1943 le maquis de La Soureilhade (qui devient le 12 juillet 1944 le maquis Aigoual-Cévennes). Il y reste jusqu'en septembre 1944. De janvier à août 1945, il combat au sein du 1er RMSM de la Deuxième Division blindée du général Leclerc.

En 1948, il enseigne la littérature française à l'université de Californie à Los Angeles. En 1955 il soutient sa thèse de doctorat sur l’évolution et l’influence de l’idée absolutiste en France de 1498 à 1559, à la faculté des lettres de Paris. Il est ensuite conseiller culturel adjoint à New York de 1961 à 1966, puis conseiller à l’Office national des universités et écoles françaises à Paris, jusqu'en 1978.

Il poursuit sa carrière de professeur jusqu'en 1983 au Centre international d'études pédagogiques de Sèvres.

Il devient secrétaire général de la Société de l'histoire du protestantisme français en 1983 et occupe ce poste jusqu'en 1988.

Il est le frère de Denise Vincent, Geneviève Poujol et Robert Poujol et fut le beau-frère de Michel Rocard[1].

Après sa disparition le 18 février 2012, beaucoup ont salué la qualité de son "œuvre d'érudition et de mémoire" au service de la connaissance du protestantisme [2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Édition critique de la Monarchie de France par Claude de Seyssel, Librairie de France, 1961.
  • Initiation à la civilisation américaine, (en collaboration avec Michel Oriano), Masson, paris, 1969.
  • Cévennes, Terre de refuge, avec Philippe Joutard et Patrick Cabanel, Presses du Languedoc-Club Cévenol, 1987.
  • (éd.) Journal de route en Cévennes par Robert-Louis Stevenson, avec Gordon Golding (trad.), Philippe Joutard et J. Blondel. Éditions Privat-Club Cévenol, 1991.
  • La France protestante, Histoire et lieux de mémoire, (en collaboration avec H. Dubief, Max Chaleil éditeur, 1992, 454 p. (ISBN 978-2846210669).
  • (dir.) Les protestants français pendant la Seconde Guerre mondiale, avec André Encrevé), Paris, numéro spécial du Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, 1994.
  • Protestants dans la France en guerre, 1939-1945, dictionnaire thématique et biographique, Éditions de Paris-Max Chaleil, 2000.
  • Itinéraires : Des chrétiens témoignent (2000) en collaboration avec Simone Pacot, Jean Boissonnat et Frédéric de Coninck, éd. Empreinte Temps Présent

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Who's Who in France et base "Roglo"
  2. "Cf. cette notice du blog de l'historien Sébastien Fath

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]