Jacques Perry-Salkow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Perry-Salkow
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacques Perry-Salkow en 2016
Naissance (62 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Mouvement Oulipo

Œuvres principales

  • Anagrammes renversantes, Flammarion (2011)
  • Les Dessous des mots d’amour, Points-Seuil (2012)
  • Anagrammes à quatre mains, Actes Sud (2018)
  • Sorel Éros. Palindrome, Rivages (2020)
  • Anagrammes dans le boudoir, Actes Sud (2020)

Jacques Perry-Salkow est un écrivain français, spécialiste des anagrammes et des palindromes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Perry-Salkow est pianiste, diplômé de la Dick Grove School of Music de Los Angeles[1],[2].

Passionné par la littérature à contraintes, il a publié dans la revue oulipienne Formules[1], avant d'entrer aux Éditions du Seuil puis Actes Sud.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Jacques Perry-Salkow est un poète[3],[4], spécialiste des anagrammes[5],[6],[7] et des palindromes[8],[9].

Il se dit « oulipote[10] ». Selon lui, « la contrainte libère l'imagination ».

Pour certaines de ses œuvres, Jacques Perry Salkow a collaboré avec Frédéric Schmitter, Étienne Klein[11], Sylvain Tesson, Raphaël Enthoven et Karol Beffa[12].

Anagrammes[modifier | modifier le code]

Jacques Perry-Salkow estime que les anagrammes sont des créations, comportant une part d'intuition, d'inspiration et de sensibilité[13].

Parmi les anagrammes célèbres révélées par l'auteur, figurent « Albert Einstein, Rien n'est établi », « Le commandant Cousteau, Tout commença dans l'eau », « Le marquis de Sade, démasqua le désir » ou encore « Louis-Ferdinand Céline, Noir dans un ciel de fiel ».

En 2015, l'animateur Laurent Baffie est suspecté d'avoir plagié certaines trouvailles de l'écrivain pour son Dictionnaire des noms propres (ou presque !)[14],[15]. En guise de commentaire, Jacques Perry-Salkow crée cette anagramme de « Laurent Baffie » : « En bref, il fauta »[13].

Palindromes[modifier | modifier le code]

En 2020, avec Frédéric Schmitter, Jacques Perry-Salkow publie Sorel Éros. Palindrome, le plus long palindrome de langue française, contenant 10 001 lettres[16],[17].

On lui doit aussi des palindromes courts tels que « Rue Verlaine, génial rêveur »[9], « Elle ramassa pas à pas sa marelle », ou bien encore « Sévère, dissuasive, je vis aussi de rêves »[18].

Tautogrammes[modifier | modifier le code]

Petits propos pessimistes pour plaisanter presque partout, coécrit avec Frédéric Schmitter, est un livre de tautogrammes, c'est-à-dire des textes ou des phrases dont tous les mots commencent par la même lettre (par exemple « King Kong, kidnappeur kamikaze », ou encore le titre du livre)[19].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2019, il reçoit avec Karol Beffa le prix Pelléas pour leur ouvrage Anagrammes à quatre mains, Actes Sud[20].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Pékinois. Petit dictionnaire anagrammatique des célébrités, Seuil (2007).
  • Anagrammes. Pour sourire et rêver, Seuil (2009) ; Points, « Le Goût des mots » (2020).
  • Les dessous des mots d'amour. 100 énigmes, anagrammes et jeux surprenants, avec Frédéric Schmitter, Points-Seuil (2010 et 2012).
  • Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde, avec Étienne Klein, illustrations de Donatien Mary, Flammarion (2011) ; éd. collector, Flammarion (2013).
  • Anagrammes à la folie, avec Sylvain Tesson, illustrations de Donatien Mary, Équateurs (2013) ; Pocket (2015), peintures originales de Michel Pinosa.
  • Petits propos pessimistes pour plaisanter presque partout, avec Frédéric Schmitter, illustrations de Benjamin Monti, Équateurs (2014).
  • Anagrammes pour lire dans les pensées, avec Raphaël Enthoven, encres de Chen Jianghong, Actes Sud (2016) ; Babel (2020).
  • Le vivarium de palindromes, Fayard (2017).
  • Anagrammes à quatre mains. Une histoire vagabonde des musiciens et de leurs œuvre, avec Karol Beffa, illustrations de Jean-François Martin, Actes Sud (2018) ; prix Pelléas-Radio classique (2019).
  • Sorel Éros. Palindrome, avec Frédéric Schmitter, préface de Paul Fournel, Rivages (2020).
  • Anagrammes dans le boudoir, avec Laurence Castelain, illustrations de Stéphane Trapier, Actes Sud (2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jacques Perry-Salkow », sur Babelio (consulté le ).
  2. Philippe Venturini, « Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow, présentent… "Anagrammes à quatre mains" Éditions Actes Sud », sur France Musique, (consulté le ).
  3. « Jacques Perry-Salkow, un poète renversant », sur Le Figaro, (consulté le ).
  4. « Jacques Perry-Salkow, le poète des anagrammes », sur Télérama, (consulté le ).
  5. « L'anagramme ou "le sens caché du monde" », sur Le Monde, (consulté le ).
  6. « Des notes et des lettres », sur Les Échos, (consulté le ).
  7. « Anagrammer le monde », sur L'Humanité, (consulté le ).
  8. « Jacques Perry-Salkow, l'homme qui aimait les palindromes », sur La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le ).
  9. a et b « Le Vivarium de palindromes », sur France Culture (consulté le ).
  10. « Jacques Perry-Salkow : « Avec les anagrammes, on s'immisce dans la chair des mots » », sur Le Figaro, (consulté le ).
  11. « Ordre. Renversements renversants », sur Libération, (consulté le ).
  12. « Jacques Perry-Salkow », sur Bibliothèque Nationale de France (consulté le ).
  13. a et b « Dictionnaire de Laurent Baffie, plagiat ou coïncidence ? », sur Le Figaro, (consulté le ).
  14. « Laurent Baffie et Jacques Perry-Salkow : la guerre des lettres », sur Le Monde, (consulté le ).
  15. « LAURENT BAFFIE ACCUSÉ DE PLAGIAT POUR SON DERNIER LIVRE », sur BFM TV, (consulté le ).
  16. « Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter, Stéphane Malandrin, Jean-Marie Quéméner : la chronique « poches » de Mathias Enard », sur Le Monde, (consulté le ).
  17. « "Sorel Eros" de Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter : une prouesse littéraire. Orné de détails d'un portrait d'Agnès Sorel, ce palindrome poétique bat le record jusque-là inégalé du palindrome de Georges Perec réalisé en 1969 », sur Atlantico, (consulté le ).
  18. « Jeux de langage avec Jacques Perry-Salkow » [archive du ], sur La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le ).
  19. « Boulogne: la vie, le sexe, les super-héros dans un livre aussi noir que drôle », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  20. « Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow reçoivent le Prix Pelléas - Radio Classique 2019 pour "Anagrammes à quatre mains" », sur Actes Sud (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]