Jacques Perriault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Perriault
Naissance
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Sciences de l'information et de la communication
Institutions Université de Paris X
Renommé pour Racines oubliées des sciences de la communication CNRS Éditions, 2010
Distinctions Il a obtenu en 1981 le grand prix d'histoire de la photographie pour son ouvrage Mémoires de l'ombre et du son : une archéologie de l'audiovisuel

Jacques Perriault est professeur en Sciences de l'information et de la communication à l'Université de Paris X. C'est l'un des premiers chercheurs français à s'être penché sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication, en particulier leurs usages et leur appropriation.

Carrière[modifier | modifier le code]

Président honoraire de la Société française des Sciences de l'information et de la communication (SFSIC), il préside la Commission de l'AFNOR "Aides informatiques à l'accès au savoir en ligne".

Responsabilités[modifier | modifier le code]

  • Responsable et membre du Comité de lecture de la revue Annales de la Fondation FYSSEN
  • Responsable de la Section de recherche sur les industries électroniques du savoir (SERIES), au sein du CRIS, Université de Paris X (« Nanterre »).
  • Membre du Comité de rédaction des revues Alliage et Hermès
  • Membre du Comité scientifique des revues Sciences et techniques éducatives et Bulletin des bibliothèques de France
  • Membre du Comité de lecture de la collection « Communication », CNRS Éditions
  • Membre du Laboratoire « Communication et politique » (CNRS, Paris)

Formation[modifier | modifier le code]

  • 1985. Doctorat d'État en Sciences de l’information et de la communication, Université de Bordeaux III

Ouvrages parus[modifier | modifier le code]

  • 2002, Éducation & nouvelles technologies. Théorie et pratiques. Paris: Nathan
  • 2002 (avec Michel Arnaud), Les espaces publics d’accès à Internet. Paris: PUF
  • 2002, L’accès au savoir en ligne. Paris: Odile Jacob
  • 1996, La communication du savoir à distance. Paris: L’Harmattan
  • 1989, La logique de l’usage. Essai sur les machines à communiquer. Paris: Flammarion
  • 1985. Machines à communiquer : logique des fonctions, logique des usages. Université de Bordeaux III: Thèse d'État en Sciences de la communication, sous la direction d'Anne-Marie Laulan, 260 p.
  • 1981, Mémoires de l’ombre et du son. Une archéologie de l’audiovisuel. Paris: Flammarion
  • 1978, La photo buissonnière. L'expérience d'une école de village. Paris: Éditions Fleurus
  • 1971, Éléments pour un dialogue avec l'informaticien. Paris: Mouton

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Textes en ligne[modifier | modifier le code]