Jacques Ninio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Ninio, né au Caire le 4 septembre 1942, et décédé le 9 février 2020 à Paris, était un biologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Polytechnicien (Promotion X1961), il est directeur de recherche au CNRS et travaille sur l’évolution et la reconnaissance moléculaire ainsi que sur la mémoire visuelle. Il a également mené des travaux sur les stéréogrammes.

En biologie, il a proposé en 1975 le mécanisme de correction cinétique permettant de diminuer le taux d'erreurs d'une réaction biochimique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Approches moléculaires de l'évolution. Masson, Paris (1979) ;
  • Dinámica de las ideas en biología: conversaciones de Montevideo. Universidad de la República, Facultad de Humanidades y Ciencias, Departamento de Publicaciones (1988) ;
  • La biologie buissonnière. Seuil, Paris (1991) ;
  • L'Empreinte des sens. Perception, mémoire, langage. Odile Jacob, Paris (1994) (ISBN 9782738127228) ;
  • La science des illusions. Odile Jacob, Paris (1998) ;
  • Stéréomagie. Seuil, Paris. Estereomagia, Martins Fontes, São Paulo (1999) ;
  • Au cœur de la mémoire, Paris, Odile Jacob, , 1re éd., 196 p. (ISBN 978-2-7381-2697-9).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]