Jacques Moulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Moulin
Présentation
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte en chef des monuments historiques
Formation École de Chaillot
Œuvre
Agence 2BDM Architecture & Patrimoine
Distinctions Mention au prix européen d'architecture Philippe Rotthier (2005)

Jacques Moulin est un architecte en chef des monuments historiques responsable actuellement du parc et des jardins du domaine national de Versailles, de la manufacture nationale des Gobelins, du Mobilier national, de l'École militaire, de la basilique de Saint-Denis et des départements de Haute-Corse, de Corse-du-Sud, de Seine-et-Marne (à l'exception du domaine national de Fontainebleau) et de Seine-Saint-Denis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'architecture à l'école de Paris-La Défense, avec Georges-Henri Pingusson et Marcel Lods, et d'histoire de l’art avec Alain Erlande-Brandenburg[1], Jacques Moulin est diplômé du Centre d'études supérieures d'histoire et de conservation des monuments anciens (école de Chaillot) en 1983, puis remporte le concours d'architecte en chef des Monuments historiques en 1984 avec une thèse sur l'ancien prieuré de Saint-Martin-des-Champs (actuel Musée des arts et métiers) à Paris[2].

Jacques Moulin est professeur à l'école d'architecture de Paris-La Défense de 1986 à 1994. En 2009, Jacques Moulin et trois confrères architectes en chef des Monuments historiques, Christophe Batard, Christophe Bottineau et Frédéric Didier, s'associent pour former l'agence 2BDM Architecture & Patrimoine. Il a été président de la Compagnie des architectes en chef des Monuments historiques[3], et il est actuellement membre du Conseil de la Fondation Saint-Louis et du comité des publications de la Société française d'archéologie[4].

En 2005 il est l'un des lauréats du prix européen d'architecture Philippe Rotthier pour le chantier expérimental du château fort de Guédelon et la restauration de Provins, Brie-Comte-Robert et Blandy-les-Tours[5].

Jacques Moulin est le rénovateur d'un courant interventionniste dans la restauration du patrimoine, ayant pour objectif de redonner aux monuments une valeur publique explicite. Ses projets ont permis le fort développement culturel et économique de certains sites (château de Blandy-les-Tours, cathédrale d'Orléans, chantier expérimental de Guédelon ayant reçu le prix européen du tourisme en 2000, ville de Provins classée au patrimoine mondial de l'Unesco après vingt ans de travaux sur ses monuments[6]), mais également de controverses : c'est notamment le cas pour le château de Chamerolles[7] et le château de Blandy-les-Tours[8] ou, par la suite, pour sa restauration du château de Fontainebleau, en raison de ses choix de traitement de certaines façades[9],[10],[11].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Château de Blandy-lès-Tours
Église Saint-Menge de Lourps
Église Saint-Ayoul de Provins, façade occidentale
Le château de Guédelon, en juillet 2009

Charente-Maritime[modifier | modifier le code]

  • Musée d'art roman sur l'autoroute A10, aire de Lozay avec son frère Didier Moulin, muséographe[12].

Corse[modifier | modifier le code]

  • Restauration des monuments de Corse : églises Saint-Jean et Sainte-Marie de Bastia, églises Sainte-Marie et Saint-Dominique de Bonifacio, églises de la Canonica et Saint-Michel de Lucciana, église Sainte-Marie de Valle d'Orezza, église Santa-Maria-Assunta de Borgo, église de Giocatojo, église Saint-Blaise de Calenzana, église de Stoppia Nova, couvent d'Alesani à Piazzali, chapelle impériale à Ajaccio[13], etc.
  • Restauration du palais des Gouverneurs, à Bastia, et de la citadelle de Corte.
  • Aménagement et création du musée du Trésor dans l'église-Collégiale A Nunziata à Corbara[14].

Dordogne[modifier | modifier le code]

Loiret[modifier | modifier le code]

Paris[modifier | modifier le code]

Seine-et-Marne[modifier | modifier le code]

Yonne[modifier | modifier le code]

Seine-Saint-Denis[modifier | modifier le code]

  • Restauration de la façade occidentale, des vitraux anciens du déambulatoire, du chœur et de la crypte de la basilique de Saint-Denis.

Publications de l'architecte[modifier | modifier le code]

  • Jacques Moulin, « Le château d'Aunoy et l'apparition en France du jardin à l'anglaise », dans Bulletin monumental,‎ , p. 201-224.
  • Jacques Moulin, « Le cas des enceintes fortifiée : l'exemple de Provins », dans Faut-il restaurer les ruines ? Entretiens du patrimoine, Mémorial de Caen, novembre 1990, Direction de l'architecture et du patrimoine - éditions Picard,‎ , p. 148-152.
  • Jacques Moulin, « Le château de Blandy-les-Tours, une restauration adaptée aux besoins de la commune », dans Faut-il restaurer les ruines ? Entretiens du patrimoine, Mémorial de Caen, novembre 1990, Direction de l'architecture et du patrimoine - éditions Picard,‎ , p. 262-265.
  • Jacques Moulin, « Les architectures de l’abbaye Saint-Séverin », dans Isabelle Rambaud (dir.), Saint-Séverin de Château-Landon. De l’abbaye à la maison de retraite départementale, Conseil général de Seine-et-Marne,‎ , p. 97-127.
  • Jacques Moulin, « Monument historique et architectures contemporaines », dans Isabelle Rambaud (dir.), Saint-Séverin de Château-Landon. De l’abbaye à la maison de retraite départementale, Conseil général de Seine-et-Marne,‎ , p. 162-169.
  • Jacques Moulin, « Un monument au fil des siècles », dans Isabelle Rambaud (dir.), Le château de Blandy-les-Tours, Conseil général de Seine-et-Marne - éditions Gaud,‎ , p. 156-189.
  • Jacques Moulin, « Quand les châteaux étaient peints ou finition architecturale des façades et toitures sur les demeures françaises de la Renaissance et de l’époque classique », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles,‎ (lire en ligne)
    Texte de l'intervention à l'occasion de « Couleurs de l'architecture », Colloque international – 31 janvier, 1er et 2 février 2002 au château de Versailles, Galerie Basse[30].
  • Jacques Moulin, « Tous unis contre la réutilisation. Ou l’addition des excellentes raisons qui concourent à mettre en échec les projets de réutilisation des monuments qui en ont le plus besoin », dans Isabelle Rambaud (dir.), Reconvertir le patrimoine, Conseil général de Seine-et-Marne - éditions Lieux Dits, coll. « Cahiers Jean Hubert »,‎ , p. 67-76.
  • Jacques Moulin, Les jardins de Vaux-le-Vicomte. Histoire, légendes et métamorphoses d'un chef d'œuvre d'André Le Nôtre, Éditions Spiralinthe, 2014.
  • Jacques Moulin, « Le Nôtre et le décor sculpté des jardins : Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte et Versailles au XVIIe siècle », dans Bulletin monumental,‎ , p. 293-307.
  • Jacques Moulin, « Fontenay-Trésigny, château de Fontenay », dans Congrès archéologique de France. Monuments de Seine-et-Marne,‎ , p. 135-142.
  • Jacques Moulin, « Les Marêts, église Saint-Hubert », dans Congrès archéologique de France. Monuments de Seine-et-Marne,‎ , p. 169-176.
  • Jacques Moulin, « Lourps, église Saint-Menge (commune de Longueville) », dans Congrès archéologique de France. Monuments de Seine-et-Marne,‎ , p. 177-184.
  • Jacques Moulin et Christophe Wagner, « Meaux, cathédrale Saint-Étienne. Notes sur les portails occidentaux », dans Congrès archéologique de France. Monuments de Seine-et-Marne,‎ , p. 211-216.
  • Jacques Moulin, « Moret-sur-Loing, l'aile Renaissance de la maison Chabouillé », dans Congrès archéologique de France. Monuments de Seine-et-Marne,‎ , p. 249-260.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « Auteur », sur crcv.revues.org
  2. (fr) « Dossier technique, Numéros 131-136 (p. 116) », sur books.google.fr
  3. « Monuments historiques : une urgence pour aujourd'hui, un atout pour demain », sur Sénat.fr (consulté le 4 juillet 2010)
  4. « Le comité des publications », sur sf-archeologie.net (consulté le 29 janvier 2012)
  5. (fr)[PDF]« Fondation pour l'architecture, communiqué de presse », sur www.civa.be
  6. « Provins, ville de foire médiévale », sur unesco.org (consulté le 29 janvier 2012)
  7. Anne-Marie Lecoq, « Le patrimoine dénaturé », Revue de l'Art, vol. 101, no 101,‎ , p. 41-51 (lire en ligne)
  8. « L’architecte en chef de Fontainebleau a été remercié », sur La Tribune de l'Art,‎ (consulté le 2 juillet 2010)
  9. « Fontainebleau n’est pas Schönbrunn », sur La Tribune de l'Art,‎ (consulté le 2 juillet 2010)
  10. « Jacques Moulin, l'architecte des Monuments historiques responsable de Fontainebleau quitte ses fonctions », sur www.connaissancedesarts.com,‎ (consulté le 2 juillet 2010)
  11. « Divorce au château de Fontainebleau », sur www.liberation.fr,‎ (consulté le 2 juillet 2010)
  12. (fr) « Musée d'art roman », sur www.bleu-lumiere.fr
  13. (fr)[PDF]« CHAPELLE IMPERIALE », sur www.corse.culture.gouv.fr
  14. (fr) « LE MUSÉE DU TRÉSOR DE LA COLLÉGIALE », sur www.corbara.fr
  15. (fr) « Château de Chamerolles », sur www.chateau-fort-manoir-chateau.eu
  16. (fr) « Pont à l'ancienne », sur archires.documentation.equipement.gouv.fr
  17. (fr) « Lumières de l'an mil en Orléanais : autour du millénaire d'Abbon de Fleury (p. 107) », sur books.google.fr
  18. (fr) « Carnet de visite », sur www.proprietesdefrance.com
  19. (fr)[PDF]« Architecture de Collection - Domaine de Coudreceau », sur www.architecturedecollection.fr
  20. a et b (fr) « Le Bureau Michel Bancon - Monuments historiques », sur www.bancon.fr
  21. (fr) « Les remparts, la porte Saint-Jean et la porte de Jouy », sur www.provins.net
  22. (fr) « Le plus beau château fort d'Ile-de-France », sur www.seine-et-marne.fr
  23. (fr) « Centre Européen de Musique de Chambre de Fontainebleau », sur www.proquartet.fr
  24. (fr) « Château de Fontainebleau. Quartier Henri IV », sur www.emoc.fr
  25. (fr) « Restauration de la fenêtre axiale du chœur de la cathédrale de Meaux », sur www.liturgiecatholique.fr
  26. « Notice no IA77000410 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Notice no IA77000405 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. (fr) « La construction > Les plans de Guédelon », sur www.guedelon.fr
  29. (fr) « Guédélon : immersion dans les techniques du XIIIème siècle », sur archires.documentation.equipement.gouv.fr
  30. « Couleurs de l'architecture. Colloque international – 31 janvier, 1er et 2 février 2002 au château de Versailles, Galerie Basse », sur Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles (consulté le 4 juillet 2010)