Jacques Maury (pasteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Maury.
Jacques Maury
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
Parentèle
Léon Maury (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacques Maury, né le , est un pasteur français. Il a été président de l'Église réformée de France (1968-1977), de la Fédération protestante de France (1977-1987) et de la Cimade (1989-1995).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à la Faculté de théologie protestante de Montpellier. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est équipier de la Cimade dans le Camp de Rivesaltes[1].

Il devient pasteur de la paroisse de Lezay (Deux-Sèvres) après la guerre. Il est secrétaire général de la Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants (1957-1962), puis pasteur à Poitiers (1962-1968). Il développe alors des relations importantes avec les catholiques.

En 1968, il est élu président de l'Église réformée de France, puis président de la Fédération protestante de France en 1977. Il quitte ce poste en 1987, et devient président de la Cimade de 1989 à 1995.

De 1981 à 1990, il co-préside un groupe mixte de travail entre le Conseil œcuménique des Églises et le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Pierre Maury, professeur de dogmatique à la Faculté de théologie protestante de Paris et introducteur de la pensée du théologien suisse Karl Barth en France[3],[4] et le petit-fils de Léon Maury[5], professeur à la Faculté de théologie protestante de Montauban[6]. Il est le cousin du théologien André Dumas[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

1995 : officier de la Légion d'honneur[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Maury, « 700 juifs sont partis dans les camions, dans un silence de mort », Réforme, 8.04.2010, [lire en ligne].
  2. Entretien avec Jacques Maury, Unité des Chrétiens, no 136, octobre 2004, [lire en ligne].
  3. Pierre Maury (1890-1956), notice du Musée virtuel du protestantisme, [lire en ligne]
  4. Olivier Abel, « En France, ce que fit Pierre Maury », Réforme, 29.04.2010, [lire en ligne].
  5. Stéphane Lavignotte, « Une jeunesse engagée », cf. bibliographie.
  6. Léon Maury est pasteur à Nages (Tarn), réalise une thèse de doctorat en théologie en 1892, intitulée Le Réveil religieux dans l'Église réformée à Genève et en France (1810-1850) : étude historique et dogmatique notice de la BNF, puis devient professeur de théologie pratique et des questions sociales en 1895, à la Faculté de théologie protestante de Montauban puis à celle de Montpellier notice Sudoc.
  7. Chevalier en 1985, décret [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bolle, « Jacques Maury », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 325-326.

Liens externes[modifier | modifier le code]