Jacques Marilossian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Marilossian
Jacques Marilossian à l'Assemblée nationale, en juin 2017.
Jacques Marilossian à l'Assemblée nationale, en juin 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(6 mois et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 7e des Hauts-de-Seine
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Patrick Ollier
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Puy-en-Velay (Haute-Loire, France)
Nationalité Française
Parti politique PS (avant 2016)
LREM (depuis 2016)
Diplômé de Ecole centrale Paris
IEP de Paris
Université Panthéon-Sorbonne
Profession Consultant

Jacques Marilossian, né le 26 juillet 1958 au Puy-en-Velay (Haute-Loire), est un homme politique français, membre de LREM et député des Hauts-de-Seine depuis 2017, élu dans la 7e circonscription.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Marilossian est petit-fils d’immigrés arméniens. D'origine modeste, il est le premier de sa famille à décrocher son baccalauréat[1].

Il est ingénieur de l’Ecole Centrale Paris, diplômé de Sciences Po Paris (Service public, 1982)[2], et licencié en sciences économiques à Paris I Sorbonne.

Jacques Marilossian exerce la profession de consultant indépendant en stratégie des systèmes d’information auprès des entreprises du secteur de l'énergie.

Il a bâti son expertise dans de grands groupes informatiques (IBM, SUN Microsystems, CA puis Oracle) en France et à l’international[3].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Jacques Marilossian est conseiller municipal d'opposition (PS) entre 2010 et 2014 à Saint-Cloud. Il adhère à En Marche ! le 10 avril 2016, quatre jours après la création du mouvement.

Il est élu député des Hauts-de-Seine dans la septième circonscription des Hauts-de-Seine le 18 juin 2017[4].

A l'Assemblée nationale, il est membre de de la commission de la défense nationale et des forces armées et président du groupe d'amitié France-Arménie.

En lien avec son mandat, il est membre titulaire du conseil d'administration de l'Institut des hautes études de la défense nationale ainsi que membre de la section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]