Jacques Ménétrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Ménétrier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Secrétaire général
Fondation française pour l'étude des problèmes humains
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Raizeux
Nom de naissance
Jacques Adolphe Xavier Ménétrier
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine

Jacques Ménétrier, né le à Paris[1] et mort le à Raizeux (Yvelines), est un médecin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En reprenant, dès 1932, les travaux de Gabriel Bertrand, il met au point des solutions de différents oligo-éléments et définit une méthode dénommée oligothérapie, non reconnue scientifiquement. Sa thérapeutique des biocatalyseurs est condamnée par le conseil de l'Ordre en 1954.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ménétrier, J, La médecine des fonctions, Paris, Similia,
  • Ménétrier, J, La médecine fonctionnelle: les diathèses; symptômes, diagnostic et thérapeutique catalytique, Paris, Le François,
  • Ménétrier, J, Origines de l'Occident: (nomades et sédentaires), Paris, Wéber,
  • Ménétrier, J, La médecine en mutation, Tournai, Casterman,
  • Ménétrier, J, De la mesure de soi: un examen de conscience, Paris, Planète,
  • Ménétrier, J, La médecine fonctionnelle: introduction à une psychophysiologie expérimentale, Paris, Le François,
  • Ménétrier, J, Les vieillissements, [Sciences expérimentales de l'homme], Paris, La Colombe,
  • Ménétrier, J, L'homme quelconque: essai, Paris, R. Julliard,
  • Ménétrier, J, La médecine fonctionnelle: les diathèses; symptômes, diagnostic et thérapeutique catalytique, Paris, Le François,
  • Ménétrier, J, Ce monde polarisé, Paris, René Julliard, 1958
  • Ménétrier, J, Eloge de l'incertitude, ou, Réflexions d'un tailleur de pierres, Paris, La Colombe, Editions du Vieux Colombier,
  • Ménétrier, J, Introduction à la médecine fonctionnelle, de la fonction catalytique à la fonction sociale, Paris, Pacomhy,
  • Ménétrier, J, La vie collective, Paris, Plon,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]