Jacques Gouin de Beauchêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Gouin de Beauchêne
Naissance
à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
Décès (à 78 ans)
à Saint-Malo
Famille François-Auguste Gouin (son frère cadet)

Découvertes principales Île Beauchêne
Pays employeur(s) Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Autres activités Corsaire

Jacques Gouin de Beauchêne ou Beauchesne (selon une graphie ancienne), né à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le et mort dans cette même ville le , est un corsaire, navigateur et explorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils ainé de Jacques Ier Gouin de Beauchesne (1620-1664) et de Julienne Richomme dame des Vignes (1630-1668). Il est le frère ainé de l'armateur François-Auguste Gouin qui sera maire de Saint-Malo. Il devient officier de marine et est désigné pour une expédition dans les mers du Sud, l'année d'après la création de la Compagnie royale de la mer du Sud (1698), par le plus riches des armateurs de Saint-Malo, Noël Danycan (1651-1731). Cette compagnie avait été constituée pour l'établissement de colonies dans les parties méridionales de l'Amérique, encore non occupées par les Européens.

La Compagnie équipe deux vaisseaux de 50 canons, le Phelypeaux et le Maurepas, une frégate et une barque de 200 tonneaux. En tant que capitaine du Phelypeaux, Gouin de Beauchêne est le commandant de l'expédition qui quitte la France le 17 décembre 1698. Les deux navires sont séparés pendant la traversée de l'océan Atlantique. Le 9 juin 1699, il jette l'ancre dans la baie de los Nodales (es) (qu'il nomme baie d'Esperlans), près de l'entrée de Port Désiré. Le 24 juin, il entre dans le détroit de Magellan et relâche dans la baie de Boucault[Laquelle ?]. Le 3 juillet, il arrive à Port Famine où il a des relations amicales avec les amérindiens. Il découvre une île « marquée sur aucune carte » avec deux bons havres qu'il baptise « Port Dauphin  » d'après Louis, le Grand Dauphin et Port de Phélypeaux d'après le ministre de la marine Louis II Phélypeaux de Pontchartrain. Il prend possession de l'île et lui donne le nom d'île de « Louis le Grand » en l'honneur de Louis XIV[1].

Après une croisière fructueuse le long de la côte du Chili et du Pérou, visitant les îles Galápagos. Sur le chemin du retour, il passe le cap Horn, le 9 janvier 1701. Dix jours plus tard, il découvre l'île qui porte son nom, l'île Beauchêne au sud de l'archipel des îles Malouines.

Il est le premier français à franchir le cap Horn d'ouest en est. Mais en 1703, Charles Porée[2] sera le premier français à affronter le cap Horn, dans l'autre sens, d'est en ouest[3].

Il est par la suite nommé lieutenant général de l'Amirauté de Saint-Malo, président des fermes, sénéchal de Saint-Malo et capitaine général des gardes-côtes en ce quartier.

Il initie également des échanges commerciaux entre la France, le Pérou et le Chili. La bibliothèque de l'Assemblée nationale conserve différents manuscrits de lui.

Il meurt à Saint-Malo le 26 juillet 1730. Son nom a été donné à une rue de Saint-Malo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire générale des voyages ou Nouvelles collections de toutes les relations de voyages par mer et par terre chez Didot Libraire à Paris 1753 p. 66 note no 2 .
  2. Georges Seigneur et Henri-Georges Gaignard, Connaître Saint-Malo, Fernand Lanore,‎ , 298 p. (lire en ligne), p. 44
  3. Seigneur et Gaignard 1992, p. 45

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Kerviler, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne. Livre premier, Les bretons.
  • Jean-Loup Avril, 321 Malouins. Dictionnaire biographique, Éditions Les Portes du large,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]