Jacques Gauthier (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jacques Gauthier (auteur))
Jacques Gauthier
Jacques Gauthier.jpg
Jacques Gauthier en 2020.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions

Jacques Gauthier, né le à Grand-Mère au Québec, est un poète, essayiste et romancier québécois[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'université Saint-Paul d'Ottawa pendant vingt ans et rédacteur aux Éditions Novalis, Jacques Gauthier est un poète, essayiste et romancier québécois[3]. Ayant collaboré à l'émission Le Jour du Seigneur de Radio Canada, il donne des conférences et des entrevues tant au Québec qu'en France et anime régulièrement des retraites spirituelles[1],[4].

Titulaire d'une thèse de doctorat de l'Université Laval portant sur la théopoésie de Patrice de La Tour du Pin, Jacques Gauthier est également spécialiste de Thérèse de Lisieux et publie dix livres autour de celle-ci, dont Dix attitudes intérieures (Novalis, Cerf, 2013) ainsi que Chemins vers le silence intérieur avec Thérèse de Lisieux (Parole et Silence, 2015)[1],[5],[6].

Auteur de quatre-vingt-deux-livres (essais, poésie, récits), il fait paraître plusieurs recueils de poésie dont Ce jour qui me précède (Éditions du Noroît, 1997), L'invisible chez soi (Éditions du Noroît, 2002), L'ensoleillé (Éditions du Passage, 2008), La vie inexprimable (Éditions du Noroît, 2013) ainsi qu'Un souffle de fin de silence (Éditions du Noroît, 2017) et Le refrain des heures (Écrits des Forges, 2022)[1],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13].

Comme essayiste, il publie notamment Les défis du jeune couple (Le Sarment-Fayard, 1991), La crise de la quarantaine (Le Sarment, 1999), Les défis de la soixantaine, nouvelle édition (Éditions Emmanuel, 2021) ainsi que L'aventure de la foi : quinze variations (Parole et Silence, 2013)[14],[15]. Il publie également ''Saint Charles de Foucauld, passionné de Dieu (Éditions Emmanuel et Novalis, 2022.

Jacques Gauthier est aussi l'auteur d'un « roman historique à saveur médiévale », Le secret d'Hildegonde, publié chez la maison d'édition Vents d'ouest en 2000[14].

Plusieurs de ses œuvres paraissent en France et sont traduites en plusieurs langues (espagnol, en italien, en japonais, en polonais, etc.)[réf. nécessaire]. Il a reçu le Prix littéraire Jacques Poirier (pour Chemins de retour, 2006), le Prix littéraire Le Droit (pour Un souffle de fin silence, 2018), en 2002 le Prix à la création artistique en région (Outaouais) du Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que le Prix du public «L'auteur de mon cœur» du Salon du livre de l'Outaouais, en 2004[1],[16].

Jacques Gauthier obtient une audience avec le pape Jean-Paul II lors de la béatification de Mère Teresa à Rome[réf. nécessaire]. Il est aussi sélectionné par un jury international afin de réaliser une résidence d'auteur du Château Pont d'Oye en Belgique[1]. Il a publié en 2022 En sa présence. Autobiographie spirituelle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

  • En sa présence. Autobiographie spirituelle, Paris, Artège, Montréal, Novalis, 2022, 336 p.

Roman[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

  • Les défis du jeune couple, Paris, Le Sarmant-Fayard, 1996, 183 p. (ISBN 2-86679-076-6)
  • La crise de la quarantaine, Paris, Le Sarmant-Fayard, 1999, 154 p. (ISBN 286679222X)
  • Les défis de la soixantaine, Paris, Presses de la Renaissance, 2009, 155 p. (ISBN 978-2-7509-0429-6)
  • Thérèse de Lisieux, Montréal, Novalis, 2013, 107 p. (ISBN 9782896466320)
  • Dix attitudes intérieures : la spiritualité de Thérèse de Lisieux, Montréal, Novalis, 2013, 180 p. (ISBN 9782896465712 et 9782204100939)

Prix et hommages[modifier | modifier le code]

  • 1984 - Récipiendaire : Prix Marcel-Panneton (pour Au clair de l'œil)[17]
  • 1997 - Récipiendaire : Prix de l'Alliance française Ottawa-Hull (pour Ce jour qui me précède)
  • 2000 - Récipiendaire : Prix littéraire Outaouais / Café Quatre Jeudis (pour L'empreinte d'un visage)
  • 2002 - Récipiendaire : Prix Exigence-littérature de France (pour L'invisible chez-soi)
  • 2002 - Récipiendaire : Prix à la création artistique en région (Outaouais) du Conseil des arts et des lettres du Québec[1]
  • 2004 - Récipiendaire : Prix du public L'auteur de mon cœur au Salon du livre de l'Outaouais, catégorie adulte[1]
  • 2005 - Récipiendaire : Prix littéraire Jacques Poirier (pour Chemins de retour)[18]
  • 2018 - Récipiendaire : Prix littéraire Le Droit en poésie (pour Un souffle de fin silence)[19],[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  2. Linda Corbo, « L'avenue du roman pour le poète et essayiste Jacques Gauthier », Le Nouvelliste (Trois-Rivières),‎ , p. P6.
  3. Christian Côté, « Entretien avec Jacques Gauthier », Le Droit,‎ , p. A3.
  4. Hélène Buzzetti, « Écrire et diffuser en Outaouais », Le Devoir,‎ , p. D-1.
  5. Mario Saint-Pierre, « GAUTHIER, Jacques, La théopoésie de Patrice de La Tour du Pin », Laval théologique et philosophique, vol. 47, no 1,‎ , p. 127–127 (ISSN 0023-9054 et 1703-8804, DOI 10.7202/400587ar, lire en ligne, consulté le )
  6. Jacques Gauthier, « Théopoésie et liturgie chez Patrice de La Tour du Pin », Laval théologique et philosophique, vol. 44, no 3,‎ , p. 315–325 (ISSN 0023-9054 et 1703-8804, DOI 10.7202/400396ar, lire en ligne, consulté le )
  7. David Cantin, « Dans l'intonation lumineuse du monde : Deux démarches en affinité à travers l'éclat des résonances intérieures », Le Devoir,‎ , p. D4.
  8. André Magny, « La mort retrouve son sens onirique : L'Ensoleillé de Jacques Gauthier et AEterna, Le Jardin des immortelles, de Nancy Vickers », Le Droit •,‎ , p. A14.
  9. Assïa Kettani, « Des livres qui établissent une relation entre réflexion et réalité », Le Devoir •,‎ , p. H7.
  10. « On va marcher avec le poète Jacques Gauthier, à Champboisé », ICI Radio-Canada - Ottawa-Gatineau,‎
  11. « En bref - En bref - Jacques Gauthier, écrivain catholique », sur Le Devoir (consulté le )
  12. Huguette-Éna Lapitre, « Voyage au cœur du cœur / Jacques Gauthier, Les lieux du cœur, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1993, 85 pages. », Tangence, no 45,‎ , p. 161–163 (ISSN 0226-9554 et 1710-0305, DOI 10.7202/025834ar, lire en ligne, consulté le )
  13. Caroline Barrière, « Une mission, un bonheur », Le Droit,‎ , p. A4.
  14. a et b Pierre Champagne, « La crise de la quarantaine : Une fièvre plus existentielle que sexuelle », Le Soleil •,‎ , p. B8.
  15. « Les défis de la soixantaine vus par Jacques Gauthier », SRC Télévision - Second regard • no. 1772,‎ dimanche 2 mai 2010.
  16. France Pilon, « Faire découvrir des héros ordinaires », Le Droit,‎ , p. A3.
  17. « Membre – L'Association des auteurs et auteures de l'Outaouais » (consulté le )
  18. « Invités d'honneur », 27e Salon du livre de l'Outaouais,‎ , p.4.
  19. Yves Bergeras, « Paul Roux, Philippe Simard et Jacques Gauthier lauréats », Le Droit (Ottawa, ON) • Vol. 105 n° 282 •,‎ , p. 1,22.
  20. Anicée Lejeune, « Pause poétique », Le Droit (Ottawa, ON) • Vol. 105 n° 283,‎ , p. A2.

Liens externes[modifier | modifier le code]