Jacques Dupont (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jacques Dupont (cycliste))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupont ou Dupond (homonymie) et Jacques Dupont.
Jacques Dupont
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Nationalité
Spécialité
Sprinter-Baroudeur
Équipes professionnelles
1950-1951 Peugeot-Dunlop
1951-1952 Dilecta-Wolber
1952 Welter-Ursus
1953-1954 Dilecta-Wolber-Louvet
1953-1954 La Perle-Hutchinson
1955 Mercier-BP-Hutchinson
1956 Carpano-Coppi
1956 St Raphaël-Géminiani-Dunlop
1957-1958 Peugeot-BP-Dunlop
1959 Saint-Raphaël - Geminiani
Principales victoires

Jacques Dupont est un coureur cycliste français, né le à Lézat-sur-Lèze.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est professionnel de 1950 à 1960. Ses grandes victoires sont le championnat olympique du kilomètre sur piste en 1948, la médaille de bronze de l'épreuve sur route par équipes, vice-champion du monde de poursuite amateur, le championnat de France sur route en 1954 et Paris-Tours qu'il a gagné deux fois en 1951 et 1955.

En 1955, en gagnant Paris-Tours à 43,666 km/h de moyenne, il reçoit le Ruban jaune qui honore le cycliste détenteur du record de vitesse sur les courses de plus de 200 km. Il garde ce record jusqu'en 1962.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jacques Dupont étant natif de l'Ariège il a, à la fin de sa carrière, poursuivi sa première vocation, celle de son père : boucher. Il passa plusieurs années à travailler dans sa boucherie à Lézat-sur-Lèze avant de quitter totalement cette profession au début des années soixante-dix. Il s'installa alors à Cahors dans le Lot où il ouvrit une boutique Midica qu'il tiendra jusqu'à sa retraite en 1993. Par la suite, il retourna dans son village natal à Lézat jusqu'en 2010, date à laquelle il rejoint sa famille proche à Rodez (Aveyron) pour passer ses vieux jours près des siens.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Jacques Dupont était considéré dans le peloton comme un coureur très rigoureux et méticuleux, ce qui lui a valu le surnom de "Jacques la méthode". Ses cahiers d'entraînement étaient toujours très détaillés, ainsi que ses cahiers de nutrition. En tant que coureur et dans sa vie professionnelle il a toujours fait preuve d'énormément de rigueur. Il était très respecté des coureurs proches de lui comme Antonin Rolland ou encore André Darrigade.

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde amateurs[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1952 : abandon (6e étape)
  • 1953 : abandon (18e étape)
  • 1955 : abandon (5e étape)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Championnat disputé en décembre

Liens externes[modifier | modifier le code]