Jacques Douai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Douai (homonymie).
Jacques Douai
Nom de naissance Gaston Tanchon
Naissance
Douai, France
Décès (à 83 ans)
Paris, France
Activité principale interprète-compositeur
Genre musical Chanson française
Années actives 1947-années 1980 (?)
Labels BAM

Jacques Douai, de son vrai nom Gaston Tanchon, est un chanteur français né le à Douai et mort le à Paris (15e). Il était surnommé « le troubadour des temps modernes », du fait d'avoir repris beaucoup de chansons médiévales et du folklore français ancien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié la musique au conservatoire, Jacques Douai dirige tout d'abord des chorales, fait du théâtre et de la danse. En 1947, il débute au cabaret montmartrois Chez Pomme, en s’accompagnant à la guitare. Il y chante pendant trois ans, adoptant le nom de sa ville natale ; puis il traverse la Seine et devient l’un des grands artisans de la nouvelle chanson dite « Rive gauche ». Il se produit à l’Échelle de Jacob, au Quod Libet de Francis Claude, à La (nouvelle) Rose Rouge, Chez Solange, à La Reine Blanche, au Club du Vieux-Colombier, etc. Francis Claude l’engage très régulièrement dans les émissions qu'il anime à la radiodiffusion française.

Cet interprète atypique, à l'écart du grand public et des médias, puise avec exigence dans le répertoire poétique français. Ainsi a-t-il chanté Jacques Prévert, Louis Aragon, Léo Ferré, Charles Trenet, Max Jacob, Georges Brassens, Pierre Seghers, Jacques Brel… mais aussi des poètes du Moyen Âge comme Chrétien de Troyes, Rutebeuf ou François Villon. Sa technique vocale, d'une grande délicatesse et précision, et la chaleur de son timbre[réf. nécessaire] ont su émouvoir un public de connaisseurs dans les années 1950 et 1960.

En 1947, il est le premier interprète masculin de la chanson Les Feuilles mortes de Prévert et Kosma.

Entre 1951 et 1954, Jacques Douai s’éloigne de la scène pour raisons de santé. Il effectue son retour en 1955 avec son premier album, intitulé Chansons poétiques anciennes et modernes, qui obtient le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros, prix qui lui sera encore décerné à deux autres reprises (en 1962 et en 1968). Il enchaîne plusieurs albums rapprochés, où il invite les trois grands guitaristes d'accompagnement de son époque : Henri Crolla, guitariste d'Yves Montand (entre autres), Barthélémy Rosso, guitariste de Léo Ferré et deuxième guitare chez Brassens, et Jacques Liébrard, guitariste chez Édith Piaf puis Juliette Gréco. Parallèlement, Douai enregistre des chansons pour les enfants.

Quelque peu en porte-à-faux avec le mercantilisme du « métier », avec ses impératifs de vente et ses modes, Jacques Douai prend ses distances avec la chanson pour mieux se consacrer au militantisme culturel qui l'a toujours animé (avec Thérèse Palau il a créé et animé le Ballet national populaire de danses françaises, puis le Théâtre populaire de la chanson). Il devient directeur des Gémeaux, Maison de la Culture de Sceaux-Bourg-la-Reine, dans la banlieue parisienne. Il y fait venir des artistes tels que le mime Marceau, Cora Vaucaire, Raymond Devos

Avec son épouse Ethéry Pagava, ex-danseuse-étoile et chorégraphe, il anime pendant vingt ans le Théâtre du Jardin à Paris, où ils font découvrir la danse aux enfants.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums originaux[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Madame, c'est aujourd'hui
  • 1978 : La belle se promène
  • 1979 : Tu sais, je sais...

Rééditions CD[modifier | modifier le code]

  • Jacques Douai chante les poètes, 30 chansons, EPM, 2002 (réédition de chansons des années cinquante, licence INA (P) 1959).
  • Jacques Douai, 50 ans de chansons, de Paris à Montréal, 2 CD, 68 chansons, EPM, 2002 (rééditions de chansons de 1957 à 1986, (P) 1957/1998).
  • Jacques Douai, Autrefois Aujourd'hui, 2 volumes, 2x20 chansons, distribution Musidisc, (P) 1990.
  • Compagnie Nationale de Danses Françaises avec Jacques Douai 1 CD, 24 chansons, Monitor 00491.
  • Jacques Douai, Le Visiteur d'un soir 2 CD, 63 chansons + 1 DVD (Le Visiteur d'un Soir - film canadien de Jean-Daniel Lafond -26 min 20 s-1989) EPM 2009
  • Jacques Douai, chansons poétiques anciennes et modernes Grand Prix du disque Charles Cros 1955, 1 CD, 20 chansons, 1 à 15 : accompagnement de guitares Jacques Douai et Jacques Liebard ; 17 à 20 : accompagnement de Philippe Gérard, ILD, 2006
  • Jacques Douai, chansons poétiques anciennes et modernes Récital no 2, 1 CD, 22 chansons, 1 accompagnement Philippe-Gérard, 2 à 17 accompagnement de guitares Barthélémy Rosso et Jacques Douai, de 18 à 22 accompagnement de guitare Henri Crolla ou Jacques Douai, ILD 2006

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Prix Jacques-Douai[modifier | modifier le code]

Le Prix Jacques-Douai a été créé en 2007 par Jacques Bertin. Chaque année, les lauréats sont invités à se joindre au jury pour l'année suivante.

Il est décerné chaque année, depuis 2007, à un artiste, une personnalité ou une structure qui, par son action ou son œuvre artistique, fait vivre la chanson francophone, le répertoire et les idéaux que Jacques Douai a portés toute sa vie : célébration de l'art de la chanson, respect et souci d'élévation du public, émancipation par la culture et l'éducation populaire.

En 2015, le prix Jacques-Douai a été remis à Gérard Pierron au festival Chansons de Paroles à Barjac (Gard) , le 31 juillet.

Le jury est, depuis juillet 2015, constitué de : Jacques Bertin (chanteur) (président), Michèle Bernard, Jacques Bonnadier, Michel Boutet, Paule-Andrée Cassidy, Francis Chenot, Thibaud Defever, Bernard Keryhuel (trésorier), Ethery Pagava-Douai (présidente d'honneur), Michel Buhler, Philippe Forcioli, Nathalie Fortin, Marie-Hélène Fraïssé, Elizabeth Gagnon, Rémo Gary, Philippe Geoffroy (secrétaire), Eve Griliquez, Pierre Jobin, Jofroi, Gilbert Laffaille, Cyril Lafaurie, Tariel Lourdin, Hélène Martin, Hélène Mathieu, Floréal Melgar, Jean-Claude Mézière, Eric Nadot, Marie-Thérèse Orain, Christine Pagava-Boulez, Martin Pénet, Véronique Pestel, Gérard Pierron, Luc et Sylvie Renaud, Claude Semal, Francesca Solleville, Jean Sommer, Anne Sylvestre, Noëlle Tartier, Jacques Vassal.

Georges Moustaki, décédé, était président d'honneur.

Marc Chevallier n’avait pas souhaité siéger, en raison de son grand âge.

Jean Dufour et Didier Desmas sont désormais membres d’honneur.

Le Prix Jacques-Douai est soutenu par la SACEM, l'ADAMI, et les dons de mécènes.

Les lauréats du prix depuis 2007 sont :

2007 : Gérard Pierron

2008 : Rémo Gary et la Luc Renaud pour la Maison pour tous / Foyer Georges-Brassens de Beaucourt (Territoire de Belfort)

2009 : Hélène Martin et Philippe Forcioli

2010 : Véronique Pestel et Bernard et Dany Keryhuel pour Chant'appart.

2011 : Gilbert Laffaille et Nathalie Fortin . Un hommage particulier a été rendu à Marc Chevalier, co-fondateur du duo Marc et André et du cabaret L'écluse.

2012 : Claude Semal et Noëlle Tartier pour Le Limonaire . Un hommage particulier a été rendu à Ève Griliquez, animatrice de 1970 à 1985, de l'émission Libre-Parcours, sur France Culture.

2013 : Michel Bühler et Eric Nadot représentant Tranches de scènes. Un hommage particulier a été rendu à Georges Moustaki, président d'honneur du prix décédé

2014 : Michel Boutet et Thibaud Defever (Presque oui)

2015: Paule-Andrée Cassidy et la Marie-Thérèse Orain

2016 : Jean-François Grandin (animateur de l'émission Le temps ne fait rien à l'affaire sur Marmite FM) et Christian Camerlynck

2017 : Le groupe Entre deux caisses, David Desreumaux et Flavie Girbal, pour la revue Hexagone.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]