Jacques Demers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Demers (homonymie).
Jacques Demers
Illustration.
Fonctions
Sénateur de Rigaud
En fonction depuis le
Prédécesseur Yoine Goldstein
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Montréal
Parti politique Parti conservateur du Canada
Profession Entraîneur de hockey sur glace

Jacques Demers (né le 25 août 1944 à Montréal, Québec) est une personnalité du monde sportif québécois et sénateur canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

À vingt ans, il débute sa carrière en devenant le directeur d’une ligue de hockey. Ensuite, il occupe successivement le poste d’entraîneur-chef avec les Cougars de Chicago, les Racers d'Indianapolis et les Stingers de Cincinnati de l’Association mondiale de hockey (AMH).

Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

En 1979, il fait son entrée dans la Ligue nationale de hockey (LNH), alors qu’il était derrière le banc des Nordiques de Québec, qui se sont joints à la LNH suite à la fusion des quatre dernières équipes de l'AMH (Oilers d'Edmonton, Jets de Winnipeg, Whalers de Hartford et les Nordiques).

Jacques Demers passe ensuite deux années à la tête de l'Express de Fredericton, de la Ligue américaine de hockey (LAH) avec lequel il obtient le Trophée Louis A.R. Pieri, remis au meilleur entraîneur de la saison, en 1983.

Il a ensuite dirigé dans la LNH les formations des Blues de Saint-Louis, puis les Red Wings de Détroit, avec qui il connaît du succès, menant l'équipe à la finale d'association.

Lors de son passage à Détroit, il remporte le trophée Jack Adams en 1987 et en 1988. Il est la seule personne à avoir réussi cet exploit deux années consécutives. Il est aussi un des cinq entraîneurs de l'histoire de la LNH à avoir dirigé une équipe durant 1000 matchs consécutifs.

Demers dirige les Canadiens de Montréal de 1992 à 1995. Le , il remporte la Coupe Stanley avec les Canadiens de Montréal, leur 24e et plus récente conquête.

Demers termine sa carrière d'entraîneur avec le Lightning de Tampa Bay.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Equipe Année Saison Séries
P V D N Pts Classement Resultat
IND 1975–76 80 35 39 6 76 1er Est Perdu en 2e ronde
IND 1976–77 81 36 37 8 80 3e Est Perdu en 2e ronde
CIN 1977–78 80 35 42 3 73 7e AMH hors des série
QUE 1978–79 80 41 34 5 87 2e AMH Perdu en 1re ronde
QUE 1979–80 80 25 44 11 61 5e Division Adams hors des séries
FRE 1981–82 80 20 55 5 45 5eDivision Nord hors des séries
FRE 1982–83 80 45 27 8 98 1erDivision Nord Perdu en 2e ronde
STL 1983–84 80 32 41 7 71 2e Division Norris Perdu en 2e ronde
STL 1984–85 80 37 31 12 86 1er Division Norris Perdu en 3e ronde
STL 1985–86 80 37 34 9 83 3e Division Norris Perdu en 3e ronde
DET 1986–87 80 34 36 10 78 2e Division Norris Perdu en 3e ronde
DET 1987–88 80 41 28 11 93 1er Division Norris Perdu en 3e ronde
DET 1988–89 80 34 34 12 80 1er Division Norris Perdu en 1re ronde
DET 1989–90 80 28 38 14 70 5e Division Norris hors des séries
MTL 1992–93 84 48 30 6 102 3e Division Adams Gagne Coupe Stanley
MTL 1993–94 84 41 29 14 96 3e Division Nord-Est Perdu en 1re ronde
MTL 1994–95 48 18 23 7 43 6e Division Nord-Est hors des séries
MTL 1995–96 5 0 5 0 (90) 3e Division Nord-Est (congédié)
TB 1997–98 63 15 40 8 (44) 7e Division Atlantique hors des séries
TB 1998–99 82 19 54 9 47 4e Division Sud-Ouest hors des séries

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Depuis 1999, il est à l’emploi du Réseau des sports (RDS) et est analyste pour les matchs des Canadiens de Montréal. Il collabore aussi à diverses émission de radio à CKOI-FM ainsi qu'à CKAC Sports. Il est aussi conférencier et motivateur. Le , il annonce son départ de RDS pour se consacrer à plein temps à sa nouvelle activité.

Le , il lance une biographie rédigée par le journaliste Mario Leclerc intitulée En toutes lettres. Cet ouvrage nous apprend, entre autres, que Jacques Demers sait à peine lire et écrire, ce qu’il avait toujours su garder secret durant sa carrière[1].

Le , le premier ministre du Canada, Stephen Harper, le nomme sénateur[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un grand jour pour Jacques Demers », Le Devoir,‎ 3 novembre 2005 (ISSN 0319-0722, lire en ligne).
  2. Annie Morin, « Jacques Demers chez les sénateurs d'Ottawa », Le Soleil,‎ 27 août 2009 (ISSN 0319-0730, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]