Jacques Dars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dars.
Jacques Dars
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père

Jacques Dars, né en 1941 et mort le à Annecy[1], est un sinologue français. Docteur ès lettres, sinologue, chercheur au CNRS spécialiste de la Chine ancienne, il est considéré comme l'un des plus éminents traducteurs du chinois en France. Il a dirigé la collection « Connaissance de l'Orient » aux éditions Gallimard, créée par Étiemble, à partir de 1991.

Il est le fils de René Dars.

Préfacier[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Traducteur[modifier | modifier le code]

  • Shi Nai'an, Au bord de l'eau, traduit, présenté et annoté par J. Dars, préface d'Étiemble, Gallimard, Paris, 1re édition 1978
    Prix Langlois 1979 de l'Académie française[2]
  • Contes de la Montagne sereine, traduction, introduction et notes par J. Dars, 1987, Gallimard, Connaissance de l'Orient, Paris
  • Aux portes de l'enfer, récits fantastiques de la Chine ancienne, trad. du chinois par J. Dars, 1997, Picquier, Arles
  • Ji Yun, Passe-temps d'un été à Luanyang, traduit du chinois, présenté et annoté par J. Dars, 1998, Gallimard, Paris
  • Li Yu, Au gré d'humeurs oisives : les carnets secrets de Li Yu, un art du bonheur en Chine, présenté et traduit par J. Dars, 2003, Picquier, Arles
  • Ji Yun, Des nouvelles de l'au-delà, textes choisis, traduits du chinois et annotés par J. Dars, 2005, Gallimard, Paris
  • Qu'You, Le pavillon des Parfums-Réunis, et autres nouvelles chinoises des Ming, traduit du chinois par Jacques Dars, revu par Tchang Foujouei, 2007, Gallimard, folio, Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Kaser, [PDF] « Hommage à Jacques Dars » (Archive), sur le site de l'Association française d'études chinoises.
  • « Hommage à Jacques Dars », Impressions d'Extrême-Orient, no  4, 2014, [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]