Jacques Darriulat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darriulat.
Jacques Darriulat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Jacques Darriulat, est un philosophe français.

Titres universitaires[modifier | modifier le code]

Entré à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en 1966, il obtient l'agrégation de philosophie en 1970.

Il est promu professeur de chaire supérieure au lycée Henri-IV de Paris en 1985. Il eut entre autres élèves Raphaël Enthoven.

En 1990, il obtient son Doctorat d’État dont le sujet est Qu’est-ce qu’un tableau ? Essai sur la formation des images en Europe depuis Giotto.

De septembre 1997 à septembre 2011, il exerce en qualité de maître de conférences à l'université Paris-Sorbonne en esthétique et philosophie de l'art. Il est spécialiste de la peinture de la Renaissance.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Métaphores du Regard. Essai sur la formation des images depuis Giotto, Paris, La Lagune, 1993.
  • L’Arithmétique de la Grâce. Pascal et les carrés magiques, Paris, Les Belles Lettres, 1994.
  • Jérôme Bosch et la fable populaire. Une légende médiévale aux sources de “L’Escamoteur” de Saint-Germain-en-Laye, Paris, La Lagune, 1995.
  • Uccello : chasse et perspective, Paris, Kimé, 1997.
  • Sébastien le Renaissant ; Sur le martyre de saint Sébastien dans la seconde moitié du Quattrocento, Paris, La Lagune, 1998.
  • Vermeer, le jour et l'heure (avec Raphaël Enthoven), Paris, Fayard, 2017.
  • Les Années néoréalistes – 1945-1963, Paris, éd. Rhuthmos, coll. « Rythmanalyses », 2018

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Descartes et la mélancolie », Revue philosophique de la France et de l’étranger, PUF, 1993, no 4 (octobre-décembre), p. 465-486.
  • « Le regard des objets dans la peinture de Vanité au XVIIe siècle », Le Regard dans les arts plastiques et la littérature (Angleterre, États-Unis), textes réunis par Pierre Arnaud et Elisabeth Angel-Perez, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2003, p. 9-18.
  • « Le Rossignol et la diva. L’art vocal entre expression et cantabile de Charles Perrault à Hegel », Musique et Philosophie, textes réunis et présentés par Danielle Cohen-Levinas, Orfeo, Recueil d’esthétique et de philosophie de l’art, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 139-161.
  • « Le monstre et l’Idéal », Qu’est-ce qu’un monstre ?, coordonné par Annie Ibrahim, Paris, PUF, « Débats philosophiques », 2005, p. 81-111.
  • « Kant et l’esthétique du dessin », Revue philosophique de la France et de l’étranger, no 2 (avril-juin), PUF, 2007, p. 157-175.

Liens externes[modifier | modifier le code]