Jacques Daroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre René Jacques Louis Schenk dit Jacques Daroy, né le 13 mars 1896 à Paris 2° et mort en 1963, est un réalisateur, producteur, scénariste et acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute comme figurant dans un théâtre et devient ensuite régisseur, puis il fonde une troupe et écrit des pièces de théâtre[1]. Engagé comme directeur artistique par le producteur Pierre Braunberger, il participe notamment au film d'Augusto Genina et Marc Allégret, Les Amours de minuit en 1931[1]. Il réalise des courts-métrages destinés aux enfants, tel Riri et Nono en vacances (1933)[1].

De 1934 à 1939, il met en scène cinq longs-métrages, dont Cartouche (1934) ; La Guerre des gosses (première adaptation de La Guerre des boutons de Louis Pergaud) avec, parmi les tout jeunes acteurs, Marcel Mouloudji et Charles Aznavour (1936) ; Vidocq (1939). Après la Libération, il tourne notamment la série des Inspecteur Sergil avec Paul Meurisse, adaptée de ses romans publiés sous le nom de Jack Rey[1] (trois films entre 1947 et 1952) ; Rumeurs (1947) ; Une belle garce avec Ginette Leclerc (1948). Son dernier film, Monsieur Scrupule gangster, sort en 1953.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce film est sorti en France sous le titre La Bâtarde (voir l'affiche) et en Belgique sous le titre La Bâtarde - Le Mariage de Venera (voir l'affiche).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Claude Beylie et Philippe d'Hugues, Les oubliés du cinéma français, préface de Jean-Charles Tacchella, Éditions du Cerf, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]