Jacques Cartier (métro de Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Cartier (homonymie).

Jacques Cartier
Édicule de la station, avant la construction de l'immeuble.
Édicule de la station, avant la construction de l'immeuble.
Localisation
Pays France
Ville Rennes
Quartier Villeneuve
Adresse Rue de l'Alma
Boulevard Jacques Cartier
Coordonnées
géographiques
48° 05′ 52″ nord, 1° 40′ 32″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Jacques Cartier
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Bouches 2
Accessibilité Oui
Historique
Mise en service
Architecte(s) Philippe Lair et Jean-Paul Roynette
Gestion et exploitation
Propriétaire Rennes Métropole
Exploitant Keolis Rennes (STAR)
Code de la station JCA
Ligne(s) (M) (a)
Correspondances
(BUS) Chronostar C3
Lignes
urbaines
12
Autres
lignes
N2
Ligne (a)

Jacques Cartier est une station de la ligne A du métro de Rennes, située à l'intersection de la rue de l'Alma et du boulevard Jacques Cartier dans le quartier Villeneuve, à la limite avec le quartier Sainte-Thérèse - Quineleu, à Rennes, préfecture de la région Bretagne. Elle dessert notamment le centre pénitentiaire pour femmes de Rennes et l'ancienne prison Jacques-Cartier, dans un secteur essentiellement composé de logements.

Mise en service en 2002, elle a été conçue par les architectes Philippe Lair et Jean-Paul Roynette.

C'est une station, équipée d'ascenseurs, qui est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain (tunnel profond), la station Jacques Cartier est située sur la ligne A du métro de Rennes, entre les stations Gares (en direction de J.F. Kennedy) et Clemenceau (en direction de La Poterie)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La station Jacques Cartier est mise en service le , lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne A[1]. Son nom a pour origine le boulevard Jacques Cartier, situé à proximité, du nom du célèbre explorateur français (1491-1557). Elle est réalisée par les architectes Philippe Lair et Jean-Paul Roynette[2], qui ont dessiné une station sur un seul niveau, la salle des billets se situant au rez-de-chaussée d'un immeuble.

Elle a été la première station atteinte par le tunnelier « Perceval » le soit 98 jours et 428 mètres creusés après son départ de la station Clemenceau, sans rencontrer d'incidents[3]. Il a quitté la station dix jours plus tard, en direction la station Gares[3]. Elle a été construite de façon à pouvoir s'intégrer à un immeuble construit ultérieurement[2]. Cet immeuble fut livré en 2012 et fait partie de la rénovation urbaine du quartier[4].

Elle est la quatorzième et avant-dernière station la plus fréquentée du réseau avec un trafic journalier cumulé de près de 6246 montées et descentes en 2009[5]. Les études de fréquentation effectuées dans les années 1990 plaçaient cette station comme la treizième.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

La station est accessible par deux accès situés en rez-de-chaussée d'un immeuble donnant dans la salle des billets et possède des escaliers et quatre ascenseurs, deux par quai. En revanche, elle ne dispose d'aucun escalier mécanique.

Elle dispose de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs de titres de transport.

Desserte[modifier | modifier le code]

Jacques Cartier est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Des stations LE vélo STAR et City roul' existent à proximité de la station[6],[7].

Elle est desservie par les lignes de bus C3 et 12 et la nuit par la ligne N2.

Projet[modifier | modifier le code]

La station sera équipée de portillons d'accès en 2020, concomitamment à la mise en service de la ligne B, afin de limiter la fraude[8]. La décision de modification a été confirmée lors du conseil du 30 avril 2015 de Rennes Métropole[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Schwandl, « Rennes », sur http://www.urbanrail.net (consulté le 15 septembre 2016).
  2. a et b « Jacques Cartier », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 14 septembre 2016).
  3. a et b « La saga du tunnelier », sur http://www.ouestfrance-ecole.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  4. « Des logements sur la station Jacques-Cartier », sur http://metropole.rennes.fr, (consulté le 14 septembre 2016).
  5. « Dossier d'enquête publique préalable à la DUP », sur http://metropole.rennes.fr, (consulté le 15 septembre 2016).
  6. Keolis Rennes, « Topologie des stations LE vélo STAR », sur http://data.explore.star.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  7. Keolis Rennes, « Topologie des stations City Roul' », sur https://data.rennesmetropole.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  8. a et b « Fraude à Rennes : à quoi vont ressembler les portillons du métro ?. Info - Rennes.maville.com », sur www.rennes.maville.com (consulté le 4 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]