Jacques Camou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Camou.
Officier général francais 3 etoiles.svg Jacques Camou
Image illustrative de l'article Jacques Camou

Naissance 1er mai 1792
Sarrance
Décès 8 février 1868 (à 76 ans)
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français
Grade Général de division
Conflits Guerre d'Espagne (1811)
Guerre d'Espagne (1823)
Commandement Division d'Alger

Jacques Camou , né le 1er mai 1792 à Sarrance (Basses-Pyrénées), mort le 8 février 1868, est un général français du Second Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rejoint en tant que sergent les armées napoléoniennes au sein du 1er bataillon des chasseurs des montagnes le 6 septembre 1808. Il fait ensuite partie de l'armée d'Espagne en 1811, de l'armée d'Italie en 1813, de l'armée des Alpes en 1815, est fait prisonnier de guerre en 1813, et reçoit trois blessures à l'affaire de Saint-Hermangors en Illyrie, vers les sources du Tagliamento.

Sa carrière fut momentanément interrompue par suite du licenciement de l'armée impériale en 1815, mais il reprit du service en 1817 comme lieutenant dans la légion des Basses-Alpes. Il prit part à la guerre d'Espagne en 1823 et à l'expédition d'Alger en 1830. C'est en Algérie qu'il parvint à se hisser dans la haute hiérarchie militaire. Il y servit particulièrement au siège de Zaatcha, ville et oasis de la province de Constantine, qui fut prise d'assaut le 26 novembre 1849 après un long siège.

Camou avait été nommé général de brigade le 25 avril 1848. Devenu général de division le 6 février 1852 et nommé commandant de la division d'Alger, le général Camou ne quitta l'Algérie que pour prendre le commandement d'une division de l'armée d'Orient. Avant la fin du siège de Sébastopol, il fut mis à la tête de la 2e division d'infanterie de la garde impériale, qu'il commandait encore en 1859 pendant la campagne d'Italie.

Il avait reçu en 1857 le grand cordon de la Légion d'honneur et il fut élevé le 30 décembre 1863 à la dignité de sénateur. Il mourut le 8 février 1868 à 75 ans.

Une rue de Paris, la rue du Général-Camou, est nommée d'après lui.

Sources[modifier | modifier le code]