Jacques Camatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Camatte
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
politique

Jacques Camatte (né en 1935 à Cannes[1]) est un philosophe et militant politique français issu du marxisme. Jusqu'au milieu des années 1960, il est l'un des principaux animateurs de la section française du Parti communiste international, organisation se réclamant de la pensée d'Amadeo Bordiga, le fondateur du PCI et qui avait rompu avec celui-ci dans les années vingt. Jacques Camatte quitte le Parti communiste international en novembre 1966 pour protester contre une orientation qu'il juge activiste et non conforme à une stricte orthodoxie marxiste[2]. Il fonde avec quelques militants qui le suivent la revue Invariance qui aura une grande influence dans une partie de l'ultra-gauche française et internationale.

Après la collecte et la publication d'une grande quantité de documents historiques relevant des courants de la gauche communiste et l'analyse des écrits de Marx les plus récemment découverts, Jacques Camatte abandonne la perspective marxiste au début des années 1970, considérant que le capital était devenu structurellement totalitaire, ne laissant aucune place et personne en dehors de son influence, et qu'il avait réussi à façonner l'humanité à son profit, que la classe ouvrière, incapable de changer sa situation, n'était rien de plus qu'un aspect du capital, qu'un mouvement futur ne pourrait consister qu'en une lutte entre l'humanité et le capital lui-même, plutôt qu'entre les classes. Il développe alors des théories politiques sur l'espèce humaine influencées par l'anarcho-primitivisme et sur l'homo Gemeinwesen[3] concept censé succéder à l'homo sapiens.

Œuvres en français[modifier | modifier le code]

Camatte a aussi écrit d'autres ouvrages en italien, allemand et anglais.

  • 1974 : Bordiga et la passion du communisme : textes essentiels de Bordiga et repères biographiques (Bordiga et Camatte 1974)
  • 1978 : Capital et Gemeinwesen : le 6e chapitre inédit du capital et l'œuvre économique de Marx (Camatte 1978)
  • 2002 : Forme et histoire (Camatte 2002)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice biographique rédigée par Philippe Bourrinet et Benjamin Lalbat », sur Le Maitron en ligne
  2. Jacques Camatte, « Scatologie et résurrection », Invariance, no 1 (2e série - supplément),‎ (lire en ligne)
  3. Jacques Camatte, « Émergence de homo Gemeinweisen », Invariance, no 1 (4e série),‎ , pp. 21-29 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Amadeo Bordiga et Jacques Camatte, Bordiga et la passion du communisme : textes essentiels de Bordiga et repères biographiques, R. Lefeuvre, coll. « Spartacus. Série B » (no 58), , 232 p. (présentation en ligne)
  • Jacques Camatte, « Le 6e chapitre inédit du Capital et l'œuvre économique de Marx », Cahiers mensuels, Spartacus, série B, no 98,‎ .
  • Jacques Camatte, Forme et histoire, Cooperativa Colibri, , 115 p. (ISBN 8886345461 et 9788886345460, présentation en ligne)
  • (en) Jacques Camatte et Alex Trotter (Rédacteur), This World We Must Leave : And Other Essays, Brooklyn, Autonomedia, coll. « New autonomy series », , 256 p. (présentation en ligne)