Jacques Briat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Briat
Illustration.
Jacques Briat au meeting de Nicolas Sarkozy à Toulouse en avril 2007
Fonctions
Député français

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Circonscription 2e de Tarn-et-Garonne
Groupe politique UMP
Prédécesseur Jean-Paul Nunzi
Successeur Sylvia Pinel

(4 ans et 19 jours)
Élection 28 mars 1993
Circonscription 2e de Tarn-et-Garonne
Groupe politique UDF
Prédécesseur Jean-Paul Nunzi
Successeur Jean-Paul Nunzi
Conseiller régional de Midi-Pyrénées

(4 ans, 4 mois et 1 jour)
Élection 15 mars 1998
Circonscription Tarn-et-Garonne
Président Martin Malvy
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Valence-d'Agen
Nationalité Française
Parti politique UDF (jusqu'en 1998)
DL (1998-2002)
UMP (2002-2006)
PR (2006-2007)
Diplômé de Institut d'études politiques
Institut d'administration des entreprises
Profession Pharmacien

Jacques Briat, homme politique français, né le à Valence-d'Agen (Tarn-et-Garonne). Élu député en 1993, il est réélu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Jacques Briat est docteur en pharmacie, diplômé de l'Institut d'études politiques, de l'Institut d'administration des entreprises, et titulaire d'un DESS de sciences économiques.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Jacques Briat a été président départemental de l'UDF (Tarn-et-Garonne) de 1983 à 1998, président départemental de Démocratie libérale de 1998 à 2002, président départemental de l'UMP de 2003 à 2006 et président départemental du Parti radical valoisien de 2006 à 2007.

Jacques Briat a été candidat aux élections cantonales à Valence-d'Agen, puis aux élections cantonales à Auvillar. De même, il a été candidat aux élections municipales à Valence-d’Agen, puis aux élections municipales à Moissac[1].

À la veille du premier tour des élections régionales de mars 2010, Jacques Briat s'est désolidarisé de l'UMP en appelant publiquement à voter contre[2] la chef de file de l'UMP pour les élections régionales de Midi-Pyrénées, Brigitte Barèges.

En [3],[4],[5], il apporte son soutien au président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet, contre Nicolas Pompigne-Mognard (en), le candidat de l'UMP aux élections cantonales de Valence-d'Agen et adversaire[6],[7],[8]. politique de Jean-Michel Baylet dans le département de Tarn-et-Garonne.

Le , sortant de sa retraite arcachonnaise pour un dernier tour de piste, dans un communiqué publié[9] par La Dépêche du Midi, le journal de son ancien adversaire politique, Jean-Michel Baylet, Jacques Briat annonce qu'il sera candidat aux élections législatives de 2012 : « J'ai donc décidé d'être candidat à l'élection législative de 2012. (...) J'ai quitté l'UMP pour divergences de stratégie avec la direction montalbanaise. Je ne demande donc aucune investiture. Ma décision est irrévocable. J'annoncerai officiellement ma candidature et débuterai ma campagne dans les premiers mois de 2012 ».

Jacques Briat est vice-président du comité de soutien à Alain Rigolet, candidat divers droite aux élections législatives à Arcachon[10].

Liste des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :