Jacques Baumier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Baumier
Présentation
Nom de naissance Jacques Claude Baumier
Naissance
Sablé-sur-Sarthe
Décès
Caen
Mouvement Régionalisme néo-normand
Œuvre
Réalisations Grand hôtel d'Houlgate
Domaine de la Chapelle (La Neuve-Lyre)
Château de la Monteillerie
Villa Baumier

Jacques Claude Baumier, né à Sablé-sur-Sarthe en 1824 et mort à Caen en , est un architecte, créateur du style régionaliste néo-normand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Sablé-sur-Sarthe, il part à Paris pour suivre des études d'architecture, non pas à l'école des beaux-arts, mais dans une agence d'architectes[1]. Il retourne ensuite dans sa ville natale. Acquis aux idées libérales, il s'oppose à Napoléon III[1]. Il est arrêté et emprisonné en 1852 avant d'être assigné à résidence à Caen[1]. Bénéficiant de soutiens haut placés, il retrouve sa liberté, mais demeure à Caen[1].

Il fonde en 1858 avec différentes personnalités, dont Amédée Renée, la première Société Civile immobilière des terrains de Beuzeval, aujourd'hui Houlgate[1]. Nommé par ses associés privés architecte de la ville, il établit le premier plan d’urbanisme de la station balnéaire[2]. En 1859, il commence à construire le grand hôtel, l’église et les premières maisons de villégiature, comme par exemple le Petit Manoir, en 1860 pour Louis-Léon Paris.

Selon Claude Mignot, il est le créateur du type de la villa néo-normande[3]. Auguste Nicolas, autre architecte caennais contemporain, le décrivait déjà comme « le rénovateur des constructions en bois, inspirées par nos manoirs normands ». De 1877 à sa mort en février 1886, il est conseiller municipal à Caen[1] sous les mandats de Charles-Alfred Bertauld, Paul Toutain et Albert Mériel. Il fait construire une villa au no 4 de l'avenue de Bagatelle afin d'y élire domicile et d'y installer son cabinet[1]. Les travaux commencent en 1883[4], mais l'architecte n'en voit pas la fin ; il meurt brutalement en février 1886[1]. Après son décès, son fils René Baumier reprend son cabinet en association avec Auguste Nicolas[5]. Il se charge notamment de l'extension du grand hôtel d'Houlgate[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Philippe Lenglart, Le nouveau siècle à Caen, 1870-1914,Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1989, pp. 213–219
  2. Dominique Rouillard, Les villégiatures de bord de mer dans la série Promenades d’architecte, coproduction SCÉRÉN - CNDP / France 5, p. 9 [lire en ligne] [PDF]
  3. Bernard Toulier, L’assimilation du régionalisme dans l’architecture balnéaire (1830-1940), p. 6 [lire en ligne]
  4. Philippe Lenglart, op. cit., p. 77
  5. a et b Philippe Lenglart, op. cit., pp. 219–227

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :