Jacques Bascou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Bascou
Fonctions
Président de la Communauté d'agglomération Le Grand Narbonne
Réélection
Prédécesseur Michel Moynier
Successeur Didier Mouly
Maire de Narbonne

(6 ans et 21 jours)
Prédécesseur Michel Moynier
Successeur Didier Mouly
Député de la 2e circonscription de l'Aude

(15 ans et 7 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Alain Madalle
Successeur Marie-Hélène Fabre
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Castelnaudary (Aude)
Parti politique PS (1976-2017)
Diplômé de Université Montpellier III
Profession Ancien collaborateur parlementaire

Jacques Bascou est un homme politique français, né le 31 mars 1953 à Castelnaudary (Aude). Il a été député de l’Aude de 1997 à 2012), maire de Narbonne (2008-2014), et président de la Communauté d’agglomération Le Grand Narbonne (2008-2020).

Il a également été nommé Chevalier de la Légion d’Honneur [1] en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1978, Jacques Bascou obtient à l’Université de Montpellier un diplôme d’études supérieures en économétrie. Il devient ensuite collaborateur parlementaire de circonscription de Pierre Guidoni, député de l’Aude, puis des maires de Béziers et Castelnaudary.

Député de l’Aude[modifier | modifier le code]

Désigné candidat aux élections législatives de juin 1997, il est élu (61,76 %) sur la 2ecirconscription de l’Aude.

Réélu en 2002 (55,91 %) et 2007 (53,65 %), il appartient à la Commission des Affaires étrangères. Il est également membre de l’Assemblée parlementaire Euro Méditerranée (APEM) et secrétaire du groupe parlementaire France-Burkina Faso (pendant 15 ans). Spécialiste des questions viticoles[réf. souhaitée], il est cofondateur de l’Association nationale des Elus de la Vigne et du Vin (ANEV).

Partisan du non cumul des mandats[réf. souhaitée], il ne se représente pas aux élections législatives de 2012, ayant été élu maire de Narbonne en 2008 (57 %) face au maire divers-droite Michel Moynier. Le 30 mars 2014, il échoue à se faire réélire, ne remportant que 43,82% des suffrages contre 45,20% à son adversaire Didier Mouly.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Adhérent du Parti socialiste en 1976, membre du Bureau national au titre du courant NPS, il est membre du comité politique de la campagne de Vincent Peillon pour la primaire citoyenne de 2017. Il démissionne du Parti socialiste au lendemain du 1er tour de l’élection présidentielle.

Action locale[modifier | modifier le code]

Son mandat local municipal est marqué par plusieurs réalisations importantes : la réhabilitation des Barques (deux grandes promenades du cœur de ville) [2], la reconstruction d’un quartier entier dans le cadre d’une opération de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) [3], l’embellissement de la station balnéaire de Narbonne-Plage, la création du Festival Trenet [4], en hommage au poète et chanteur natif de Narbonne, le Festival Sportfolio de la photo sportive [5], le lancement du musée régional de la romanité (Narbo Via), ambition portée avec Georges Frêche, ancien président de la région Languedoc-Rousillon. Ce musée a été conçu par l'architecte Norman Foster[6],[7].

A la tête de la Communauté d’agglomération de la Narbonnaise en 2008, Jacques Bascou fera évoluer l’intercommunalité en élargissant le territoire à 37 communes au sein du Grand Narbonne[réf. souhaitée].

Son second mandat est marqué par le lancement des travaux d’agrandissement du port de commerce de Port-la-Nouvelle [8], base notamment de projets d’éolien offshore [9]en Méditerranée, par la création de nouvelles zones d’activités (Pôle Santé) et une orientation générale de la politique du Grand Narbonne vers l’innovation, le numérique et la Croissance verte. Le territoire est une des toutes premières agglomérations françaises pour son autonomie électrique[C'est-à-dire ?] et vise l’autonomie énergétique en 2050.

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]