Jacques Baguenard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Baguenard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
BrestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Jacques Baguenard est un universitaire et écrivain français né le et décédé le à Brest. Juriste et politologue, il apporte son expertise à la fois au niveau local, en Bretagne et à l'international, jusqu'en Afrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a suivi ses études à l’université de Rennes 1 et est venu à Brest à la suite de l’obtention de son DEA de droit public en 1968.

De 1974 à 2014, il est professeur de sciences politiques et de droit constitutionnel à l'Université de Bretagne occidentale à Brest et Quimper. Doyen de la faculté de droit, économie et gestion de 1981 à 1986, il réussit à faire construire un nouveau bâtiment digne de l’enseignement supérieur et fonde un département de géoarchitecture et le service des relations internationales de l'UBO[1]. Il siège au Conseil national des universités (section « science politique ») de 1983 à 1988[2].

Missionnaire de renom, il est nommé expert européen en administration publique pour les pays de l'Europe centrale et orientale dans le cadre des programmes TACIS et PHARE. Il participe à de nombreuses missions visant à asseoir les bases constitutionnelles de pays en transition démocratique, renforcer l'Etat de droit et la décentralisation, notamment en Europe Centrale et en Afrique[3].

Dans les années 1980, il est vice-président du club de football Brest Armorique, chargé des affaires financières, durant l'ère de François Yvinec[4].

Dans les années 1990, il est directeur de l'École supérieure de commerce (ESC Bretagne) de Brest pendant sept ans et exerce pendant 4 ans le mandat de président des Directeurs des Ecoles Supérieures de Management[5]. Il dirige pendant 8 ans les Centres Universitaires Régionaux d’Études Municipales (CUREM) qui préparent aux concours de commis, de rédacteur et d’attaché territorial dans le cadre du CNFPT[6]. Il est co-fondateur de l'IPAG qui prépare les étudiants aux concours de la catégorie A de la fonction publique[7].

En 2013, il analyse le mouvement de révolte des Bonnets rouges dans un ouvrage[8] et prend part aux états généraux de Bretagne en mars 2014[9].

Candidat aux élections municipales en mars 2014 sur la liste conduite par Bernadette Malgorn, il est élu conseiller municipal de Brest et siège dans les rangs de l'opposition municipale[10],[11].

Il décède le 19 décembre 2014 à l'âge de 69 ans des suites d'une maladie brutale et incurable[12]. En son hommage, le prétoire de la faculté de droit de l'UBO porte son nom[13],[14].

Écrits[modifier | modifier le code]

Il a, en tant qu’universitaire, publié une quinzaine d’ouvrages visant à mieux analyser les particularismes de l'univers politique et la « pathologie » du pouvoir afin de faire comprendre les dysfonctionnements de la démocratie[15]. Il avait pour projet de publier une quadrilogie sur la démocratie mais ne pu écrire que les deux premiers volumes, parus aux éditions Dialogues[3].

  • Le président de la Ve République (avec J. C. Maout et R. Muzellec), Armand Colin, 1970
  • Le Parlement français et l'Alliance Atlantique (1949-1975), Université de Bretagne occidentale, 1976
  • L'univers politique, Presses universitaires de France, 1978
  • La décentralisation, Presses universitaires de France, 1980 (7e mise à jour en 2010)
  • Les Hommes politiques n'ont pas d'enfant (avec Jean Maisondieu et Léon Métayer), Presses universitaires de France, 1983
  • La France électorale, Presses universitaires de France, 1986
  • Le Sénat, Presses universitaires de France , 1990
  • La démocratie locale (avec Jean-Marie Becet), Presses universitaires de France, 1995
  • L'État : une aventure incertaine, Ellipses, 1998
  • La démocratie : une utopie courtisée, Ellipses, 1999
  • Les drogués du pouvoir (préface de Bernard Thomas), Économica, 2006
  • L'État : incontournable garde-fou, Ed. Dialogues, 2009
  • Démocratie 1, Croyance(s) : inventaire avant travaux : credo, ego, sum..., Ed. Dialogues, 2013
  • Démocratie 2, Pouvoir(s) : inventaire avant travaux : possum, ergo sum..., Ed. Dialogues, 2013
  • Jacques Baguenard, Hervé Thouément, René Pérez et Erwann Charles (préf. Emmanuel Todd), L'automne des bonnets rouges : de la colère au renouveau, Brest, éditions Dialogues, , 220 p., 21 × 13,5 cm (ISBN 978-2-918135-91-3, présentation en ligne)

Thèses[modifier | modifier le code]

  • J. Baguenard, La Société d'économie mixte d'études du Nord-Finistère (S.E.M.E.N.F.), 1972
  • Jean-Jacques Urvoas (dir. J. Baguenard), Tableau électoral de la Bretagne occidentale (1973-1993), 1996

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrice Le Berre, « Jacques Baguenard, candidat à la présidence de l'UBO », le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  2. « Hommage au professeur Jacques BAGUENARD », sur www.univ-brest.fr (consulté le 23 avril 2018)
  3. a et b « UBO. Décès de Jacques Baguenard, prof et missionnaire de la démocratie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  4. Pierre-Henri Allain, « Brest prêt à chavirer, comme au bon temps. », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. Philippe BAVEREL, « Perspectives apprentissage, aides de l'Etat et reprise de l'embauche », Le Monde,‎
  6. Jacques Baguenard, rassemblement-pour-brest.fr
  7. Steven Le Roy, « Disparition. Yves Moraud tire sa révérence », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  8. Pascal Charrier, « Quel avenir pour les « bonnets rouges » bretons ? », La Croix,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  9. AFP, « Les Bonnets rouges lancent les états généraux de Bretagne », L'Express,‎ (lire en ligne)
  10. « Hommage à Jacques Baguenard », sur www.bernadette-malgorn.fr (consulté le 22 décembre 2015)
  11. « Une pluie d'hommages pour Jacques Baguenard », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  12. Olivier PAULY, « Jacques Baguenard n'est plus », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  13. « J. Baguenard. Un praetorium in memoriam », Le Telegramme,‎ (lire en ligne)
  14. « Brest. L'UBO immortalise le nom de Jacques Baguenard », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  15. https://www.librairiedialogues.fr/personne/jacques-baguenard/51282/

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maïwenn Raynaudon-Kerzerho, « Entretien. Jacques Baguenard : « Les Rennais regardent Paris plutôt que Brest » », Bretons, no 95,‎ , p. 8-11