Jacques Aymar-Vernay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Aymar-Vernay avec sa baguette

Jacques Aymar Vernay, paysan-sourcier de Saint-Vérand en Dauphiné, commune rurale située près de Saint-Marcellin, réputée pour ses noyers et pour être le village dans lequel vécut Paul Berret, spécialiste de Victor Hugo et chantre du Dauphiné[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Aymar Vernin (ou Aymar Vernay) a été baptisé à Saint-Véran (orthographe en usage sous l'ancien Régime)[2], le 23 septembre 1657 [3]. Fils de Claude, laboureur, et de Françoise Sauze, Jacques Aymar est l’aîné de neuf enfants. Il sera laboureur comme son père et, muni de son inséparable baguette de coudrier, il sera également un sourcier réputé pour sa capacité à résoudre les énigmes. Le 5 mars 1692, un marchand de vin de Lyon et sa femme sont assassinés dans leur cave. L’enquête piétine. Un voisin suggère alors de recourir aux services de Jacques Aymar. Conduit sur les lieux du crime, celui-ci s’emploie à reconstituer l’itinéraire des assassins grâce à sa baguette qui l’entraîne jusqu’à Beaucaire. Là, elle désigne un bossu qui vient d’être arrêté pour un petit larcin. Ramené à Lyon, le bossu avoue être l’un des auteurs du crime. Il est aussitôt condamné à être rompu vif sur la place des Terreaux. Les Lyonnais sont extrêmement impressionnés par cette suite d’évènements et très vite de nombreux récits louent les pouvoirs du sourcier de Saint-Véran. Désormais célèbre, Jacques Aymar est sollicité de toute part pour exercer ses talents divinatoire. Ses pouvoirs fascinent et sa renommée enfle. Les autorités s’en émeuvent. Jacques Aymar est appelé à Paris où la prestigieuse et très officielle Académie Royale des Sciences le soumet à une série de tests qui le mettent en défaut. Aucun travail historique n’a jusqu’à présent été conduit sur la nature et la validité de ces épreuves. Toujours est-il que le prince Henri de Bourbon-Condé le dénoncera comme imposteur [4]. Jacques Aymar meurt à Saint-Véran en décembre 1707, laissant un modeste héritage. Son acte de sépulture est ainsi rédigé " Le 7e de décembre 1707, a été inhumé dans le cimetière de Saint Véran, Jacques Aymar Vernin après avoir reçu le saint Viatique et donné les marques d’un véritable chrétien"[3]. Sur fond de condamnation par l’Église des pratiques superstitieuses, de débat entre rationalisme et sciences occultes, de divergences entre intellectualisme et culture populaire, les faits et gestes de Jacques Aymar seront abondamment commentés au fil du temps.Malebranche attribuera ses prétendus prodiges au démon. De nombreux chroniqueurs se montreront critiques. Cependant, la très sérieuse Revue du Lyonnais publiera en 1837 un article qui hisse la baguette divinatoire de Jacques Aymar au rang des découvertes "qui ont fait la fortune des civilisations en Europe"[5]. Un siècle plus tard, Bletton, Pennet, Campetti et d'autres seront soumis aux mêmes controverses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Paul Berret (1861-1943), un écrivain au village de Saint-Vérand" in Bulletin de l'Académie delphinale, juillet-août-septembre 2010, p. 230-245.
  2. L'actuelle commune de Saint-Vérand (Isère) est née de la réunion en 1790 des paroisses de Saint-Véran et de Quincivet (Archives communales de Saint-Vérand).
  3. a et b Registre paroissial de Saint-Véran.
  4. "Dowsing for murder
  5. "Un procès à Lyon ou Jacques Aymar, l'homme à la baguette" dans La Revue Lyonnaise, tome V (1837), p. 81 et suivantes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lire aussi[modifier | modifier le code]

  • Randi, James Flim-Flam! psychics, ESP, unicorns, and other delusions. Prometheus Books, 1982 (ISBN 0879751983) (en anglais)
  • Degrozy et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch. Delagrave, 1876, p. 31
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.