Jacques Ancel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancel.
Jacques Ancel
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
géographe, géopoliticien, historien +

Jacques Ancel, né le à Parmain en Seine-et-Oise et mort en , est un géographe et géopoliticien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Parmain en Seine-et-Oise le dans une famille juive, gendre d'Alphonse Aulard, il devient agrégé d'histoire et de géographie en 1908.

Mobilisé en 1914 comme soldat au 167e régiment d'infanterie, il est blessé à deux reprises sur le front de Lorraine. Il rejoint le 21e régiment d'infanterie en 1915 avec lequel il participe à la bataille de Verdun. En 1916, il est envoyé sur le front d'Orient et termine la guerre comme capitaine, chef du service politique à l'État-Major de l'Armée française d'Orient. Son parcours militaire lui vaut de recevoir la croix de chevalier de la Légion d'honneur (il est promu officier en 1933) et la Croix de guerre.

Après la guerre qui lui a permis de découvrir les Balkans, il devient un des grands spécialistes des questions d'Orient. Il y consacre sa thèse qui porte sur la Macédoine, soutenue en 1930.

Il est successivement professeur aux collèges de Vannes et de Péronne, puis au lycée Chaptal, à l'Institut des hautes études internationales de l'Université de Paris et à la Sorbonne où il est élu maître de conférence en 1938.

Il est membre correspondant de l'Académie roumaine et de plusieurs sociétés savantes.

Jacques Ancel est surtout célèbre pour être le premier à avoir consacré un ouvrage à la Géopolitique (1936) en langue française, dans lequel il critique les fondateurs allemands de la discipline.

Destitué de son poste d'enseignant du fait des décrets antisémites de 1940, il est interné de 1941 à 1942 à Compiègne dans un camp extrêmement dur dirigé par l'occupant allemand. Épuisé par cet épisode et par les privations liées au port de l'étoile jaune, il meurt prématurément en .

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1901, Une page inédite de Saint-Simon
  • 1902, La Formation de la colonie du Congo Français (1843-1882), Paris, Bulletin du Comité de l'Afrique Française
  • 1919, L'unité de la politique bulgare, 1870-1919, Editions Bossard
  • 1921, Les Travaux et les jours de l'Armée d'Orient. 1915-1918
  • 1923, Manuel historique de la question d'Orient (1792-1923), Delagrave
  • 1926, Peuples et nations des Balkans (réédité par CTHS en 1992)
  • 1929, Histoire contemporaine depuis le milieu du XIXe siècle (avec la collaboration d'Henri Calvet). Manuel de politique européenne, histoire diplomatique de l'Europe (1871-1914), PUF
  • 1930, La Macédoine, étude de colonisation contemporaine
  • 1936, Géopolitique, Paris, Delagrave
  • 1938, Géographie des frontières, préface d'André Siegfried, Paris, Gallimard
  • 1940, Manuel Géographique de politique européenne. 2. L'Allemagne, Paris, Delagrave
  • 1945, Slaves et Germains, Paris, Librairie Armand Colin, 1945.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Florian Louis, Jacques Ancel, itinéraire d'un idéaliste en géopolitique, in Hervé Coutau-Bégarie et Martin Motte (dir.), Approches de la géopolitique (2e ed.),Paris, Economica, 2015, p. 493-519. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]