Jacques Adnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jacques Adnet, né le à Châtillon-Coligny, mort le , est un architecte et designer français.

Il travailla avec son frère jumeau, Jean Adnet, qui reçut une formation identique à la sienne. Sous une signature commune jusqu'en 1928, ils reçurent les mêmes récompenses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Mobilier[modifier | modifier le code]

Il crée un mobilier de forme géométrique avec de nouveaux matériaux tout en gardant un souci d’élégance qui lui est propre, faisant le lien entre la modernité, et la tradition.

Au fil du temps, il utilise de plus en plus le métal et le verre avec lesquels il fabrique des sièges, des tables de chevet en tube, mais aussi des petits meubles entièrement constitués de glaces argentées et vissées sur une armature. Il abandonne les formes anciennes qu’il n’essaie même pas d’adapter.

Il restera pourtant fidèle à certains types de meubles comme les meubles d’appui dans d’innombrables variations. Il a aussi beaucoup travaillé sur des meubles garnis de cuir avec piqûres sellier.

Tapisseries[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain-René Hardy et Gaëlle Millet, Jacques Adnet, Éditions de l’Amateur, 2014, (ISBN 9782859175474)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «Quand l'art déco entrait dans ses meubles», Jean-Pierre Thiollet, Le Quotidien de Paris, 3 juin 1981.


Liens externes[modifier | modifier le code]