Jacques (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques.
Jacques
Nom de naissance Jacques Auberger
Naissance [1] (27 ans)
Activité principale Musicien, Chanteur, Poète
Genre musical Musique électronique, Musique bruitiste, Techno, Techno transversale
Instruments Multiples
Années actives Depuis 2013
Labels Pain Surprises Records
Site officiel http://painsurprises.fr/jacques--pain-surprises.html

Jacques (parfois écrit Jacque(s)), de son nom complet Jacques Auberger, est un artiste de musique électronique français, né le 18 décembre 1991 à Strasbourg, ayant principalement vécu sa carrière musicale à Paris. Il tient son originalité de son personnage, notamment identifiable par sa tonsure et ses tenues vestimentaires[2][source insuffisante].

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Strasbourg, il est le fils du musicien Étienne Auberger et d'une professeure de yoga [3]. Jacques commence la musique à l'âge de 14 ans en jouant de la guitare au sein de son premier groupe, les Rural Serial Killers[4].

Il se lance alors dans son projet musical en solo en 2013. Il ouvre un squat, le Point G, dans une ancienne gare parisienne avec sa copine de l’époque et un de ses amis[5],[6]. Il commence à composer son premier disque à la Sira à Asnières-sur-Seine. Il emménage ensuite dans un atelier d’artistes à Saint-Ouen et enfin à Montreuil dans le studio de Pain Surprises, le collectif qu'il crée à ce moment-là avec des amis[4].

Il sort alors son premier EP intitulé Tout est magnifique en 2015[7].

Parallèlement, Jacques crée avec Alexandre Gain le Centre National de Recherche du Vortex, un programme de recherche conçu pour étudier les phénomènes de vortex tels que balayer des balayettes, défenestrer des fenêtres ou haut parler à des haut-parleurs.

Fin 2017, il annonce, via les réseaux sociaux, au lendemain de son anniversaire, qu'il s'est fait cambrioler et voler son matériel d’enregistrement. À la suite de cela, il annonce mettre fin à sa carrière musicale, ainsi qu'à ses concerts jusqu'à nouvel ordre[8]. Il quitte également la capitale et déclare couper les ponts avec ses fans[8].

Le 7 mai 2018, il publie via Soundcloud un album intitulé Sous Inspi ; 125 morceaux composés à partir d'enregistrement en direct sur scène lors de sa tournée mondiale de 162 concerts entre 2016 et 2018.

Style musical[modifier | modifier le code]

Le style musical de Jacques s’apparente principalement à la musique bruitiste[9],[10]. L'artiste compose ses morceaux en accumulant une succession de sons produits par des objets du quotidien de toute taille[6],[11]. La majeure partie de ses compositions se fait d'ailleurs sur scène, en direct. Le public suit alors l'évolution du morceau au fil du concert. Il désire créer une musique qui ferait danser à la fois les gens normaux et les gens « étranges »[5].

Il en résulte des mélodies répétitives issues de sons familiers ou non.

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Dans la radio

EP[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Tout est magnifique - EP
  • 2017 : Dans la radio (International Version) -EP

Albums[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

En 2019, il sort en EP avec le musicien Superpoze, intitulé Endless Cultural Turnover. Le premier extrait éponyme sort le 7 mars 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépouillé de tout son matos, Jacques arête la musique jusqu'à nouvel ordre, Les inrocks
  2. « JACQUES / PAIN SURPRISES », sur painsurprises.fr (consulté le 3 juin 2018)
  3. « Who the fuck is Jacque(s) ? », Le Bonbon,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  4. a et b Marine Normand, « Jacques : "Les groupes d'aujourd'hui sont des Pokémons" », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  5. a et b Resident Advisor, « RA: Jacque(s) », sur Resident Advisor (consulté le 3 juin 2018)
  6. a et b « Jacques, phénomène de la musique électronique française, compose avec les objets du quotidien (VIDEO) », FranceSoir,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  7. « Jacques », sur Bigwax (consulté le 3 juin 2018)
  8. a et b Jacques Simonian, « Dépouillé de tout son matos, Jacques arrête la musique jusqu'à nouvel ordre », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  9. Eric Delhaye, « Jacques, le docteur maboul de l'électro », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  10. Juliette Geenens, « Vidéo : Jacques transforme les sons du quotidien en pépite électro », Konbini France,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  11. « Jacques : sons naturels et musique transversale », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]