Jacques-Pierre Amée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques-Pierre Amée
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
DakarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Jacques-Pierre Amée, né le à Dakar, est un peintre, écrivain et poète suisse, canadien et français. Il vit actuellement à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques-Pierre Amée publie en 1975, Hébuternes, son premier ouvrage : une entrée qualifiée de « fracassante » par Alain Bosquet[1] qui lui vaut un accueil critique élogieux[2]. Puis d’autres publications, pour l’essentiel de la poésie, jalonneront ses nombreux déplacements. En 2003, est publié aux éditions Papiers du fo L’Illinois suivi par Arbre debout, arbre coupé, présenté en 2005 par les éditions de la Caille à Neuchâtel.

Dans les années 1978-1979, le besoin de « prendre ses distances » l'emporte cependant sur l'effervescence parisienne, et Jacques-Pierre Amée se retire dans les Alpes de Haute-Provence. Il y fonde les éditions du Rocher d'Ongles, puis la revue Le grand ERG (y collaborèrent aussi bien Charles Juliet, Jeanne Gatard, Françoise Ascal, Fernand Deligny, Edmond Humeau, Henri Laborit, Luigi Nono, que de parfaits inconnus).

En septembre 2008 paraît aux éditions Infolio (Suisse) Le Butor étoilé, un premier roman qui révèle « un monde à part »[3]. En juin 2009, Le Butor étoilé est annoncé parmi les onze titres en lice pour le prix littéraire Le Roman des Romands[4]. En septembre 2011, les éditions Infolio (Suisse) publient Le ciel est plein de pierres, un deuxième roman. En juin 2012, le comité d'organisation et le comité de lecture du Le Roman des Romands annoncent que Le ciel est plein de pierres fait partie des huit textes retenus pour la 4e sélection de ce prix littéraire[5].

Jacques-Pierre Amée obtient en 2013 une bourse littéraire de Pro Helvetia[6]. Cette bourse vise à soutenir son travail en cours: un troisième roman intitulé Comme homme[7], qui parait en septembre 2016.

Également peintre et plasticien, Jacques-Pierre Amée a présenté une soixantaine d'expositions et présidé le Conseil de la peinture du Québec en 1989[8]. Son travail figure dans diverses collections publiques ou privées en Europe et en Amérique du Nord.

Bibliographie récente[modifier | modifier le code]

  • Comme homme (roman), Infolio Éditions (Suisse), 2016
  • Cet ours est sourd (poésie), partition pour piano de Daniel Fuchs, Le dans l’eau (Suisse), 2015 – tirage limité
  • Gouache rouge (poésie), Papiers du fo (Suisse), 2014 – tirage limité
  • Tratratra, Hippop et le chat qui sort du sac (théâtre), Le dans l'eau (Suisse), 2012 - tirage limité
  • Le ciel est plein de pierres (roman), Infolio Éditions (Suisse), 2011
  • Aucun ciel (poésie), estampes de Anne-Charlotte Sahli, Éditions de la Caille (Suisse), 2010
  • Que carriole (poésie), hippolychromies et hippolyphonies du Groupe à pied, Papiers du fo (Suisse), 2009
  • Ah quel chemin te fête (poésie), partition pour piano de Daniel Fuchs et polygraphies du Groupe à pied, Le dans l'eau (Suisse), 2009
  • Le Butor étoilé (roman), Infolio Éditions (Suisse), 2008
  • Cœur battant beaucoup trop fort (poésie), mercurochromes de Pierre-Alain Mauron et libres sons de Luc Fuchs, Papiers du fo (Suisse), 2008
  • Main fait nid (poésie), encres de Anne-Charlotte Sahli, Éditions de la Caille (Suisse), 2007
  • Arbre debout, arbre coupé (poésie), estampes de Anne-Charlotte Sahli, Éditions de la Caille (Suisse), 2005
  • L’Illinois (poésie), encres de Pierre-Alain Mauron, Papiers du fo (Suisse), 2003
  • La course, le saut (poésie), dessins de Gaspard Delachaux, L’Hypoténuse Éditions (France), 1998
  • L’Intérieur des figures (poésie), dessins de Francine Simonin, Papiers du fo (Suisse), 1997
  • Malmener les oiseaux (poésie), encres de Francine Simonin, Éditions du Rouleau Libre (France), 1996 (traduit en italien par Rachel Gasser)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde, 13 février 1976
  2. L’Année poétique (1975); La vraie jeune poésie, éd. la Pibole (1978); Les Nouvelles littéraires, n° 2661 (1978)
  3. Le Courrier, 27 septembre 2008
  4. (fr) « Site officiel du prix : Le roman des romands » (consulté le 3 mars 2010)
  5. Communiqué du 7 juin 2012
  6. Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia du 6 juin 2013
  7. « COMME HOMME », sur Comme homme (consulté le 18 août 2016)
  8. « [chlitterature.ch] » Jacques-Pierre Amée », sur chlitterature.ch (consulté le 18 août 2016)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]