Jacques-Nicolas Roettiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques-Nicolas Roettiers
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Orfèvre spécialisé dans le travail de l'argent, orfèvreVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Pièces du service Orloff au musée Nissim-de-Camondo.
Pot à oille en argent massif, avec hure, au musée Nissim-de-Camondo.

Jacques-Nicolas Roettiers (1736-1788) est un orfèvre d'origine flamande actif à Paris, descendant d'une famille d'orfèvres, graveurs, médailleurs flamande illustre depuis le XVIIe siècle[1].

Il est le petit-fils de l'orfèvre Nicolas Besnier et le frère du graveur médailleur Alexandre Roëttiers de Montaleau. Il est passé maître en 1765[2]. Avec son père Jacques Roettiers, dit « Roëttiers de la Tour », ils étaient les plus en vogue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est célèbre pour avoir créé en 1770-1771 le service en argent massif, dit « service Orloff », commandé par l'impératrice Catherine la Grande pour son favori Orloff, dont les pièces sont aujourd'hui dispersées dans différents musées du monde, dont le musée Nissim-de-Camondo à Paris et le Metropolitan Museum of Art à New York.

Jacques-Nicolas Roettiers a été actif jusqu'en 1777.[réf. nécessaire]

Il meurt à Madrid le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Claire Le Corbeiller, « Grace and Favor », in The Metropolitan Museum of Art Bulletin, New Series, vol. 27, No 6 (février 1969), p. 289–298
  2. Pierre Cabanne, L'Art du XVIIIe siècle, Somogy, 1987, p. 256
  3. Versailles et les tables royales en Europe: XVIIème-XIXème siècles : Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, 3 novembre 1993-27 février 1994, Réunion des musées nationaux, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]