Jacques-Marie Bourget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques-Marie Bourget
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Jacques-Marie Bourget, né le à Saint-Pierre-Montlimart, en Maine-et-Loire, est un écrivain et journaliste français.

Sur Internet, il publie sur les sites du Grand Soir, Oumma.com[1], Afrique Asie, Proche et Moyen Orient.ch et Mediapart, où il tient un blog[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Jacques-Marie Bourget, après avoir collaboré à la Nouvelle Revue française alors dirigée par Jean Paulhan, il a travaillé comme grand reporter pour des titres comme L’Aurore, Le Canard enchaîné, L'Express, VSD, Paris Match, Bakchich... (après avoir débuté comme journaliste radio et télévision à l'ORTF).

Il a ainsi couvert, entre autres événements, la guerre des Six Jours, la guerre du Viêt Nam, la guerre du Liban, la guerre au Salvador, la première et la seconde Intifada, la première guerre du Golfe, la guerre de l'ex-Yougoslavie. En 1985, il obtient le prix Scoop pour avoir révélé l’affaire Greenpeace.

Le 21 octobre 2000, à Ramallah en Cisjordanie, il est grièvement blessé par une balle de M16 tirée par l'armée israélienne, alors qu'il réalisait un reportage en Palestine[3]. Son évacuation vers la France est loin d'être facilitée par Tsahal, l'armée israélienne. Elle nécessite une intervention directe de Jacques Chirac, en voyage officiel en Chine, auprès du chef du gouvernement israélien, Ehoud Barak

Il est à l'origine de la publication du premier manuscrit de Louis-Ferdinand Céline, Histoire du Petit Mouck, un conte d'enfant écrit pour sa fille Colette âgée de trois ans, petit livre illustré par des dessins de sa femme, Édith Follet, la mère de leur fille.

Passionné de sports, football, athlétisme, alpinisme et automobile, en 1980, derrière Robert Flematti et Jean-Paul Favre-Tissot il a accompli la voie de l'express, une « première » (trois jours d'escalade) dans la falaise de Magland en Haute-Savoie. En automobile aux côtes de Franz Hummel et Jean-Pierre Frizon, il a battu, en 1989, le record du trajet Le Cap (Afrique du Sud) - Cap Nord (Norvège), 21 600 kilomètres en 11 jours et 18 heures.

Décoration[modifier | modifier le code]

Le président de la République Jacques Chirac l'a élevé au rang de chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur.

Analyses[modifier | modifier le code]

Pour Jacques-Marie Bourget, les événements qui portent le nom de Printemps arabe, c'est-à-dire « la révolte initiale et légitime de populations vivant dans des conditions économiques et de liberté indignes », ont été rapidement encadrés par des « ONG » américaines ayant pour but de mettre en place un « processus électoral » dont « on sait qu’il va porter au pouvoir les Frères musulmans, puisque c’est la seule force politique organisée[4]. »

Il dénonce le « parti pris clair, et le manque flagrant d’objectivité de l’ensemble des grands medias français (mais aussi d’autres pays, arabes notamment) dans le traitement de la crise syrienne »[4].

Il a rédigé une préface à Kamel Daoud Cologne Contre enquête, un livre d'Ahmed Bensaada, écrivain d'origine algérienne réfugié au Canada à la suite des tueries du GIA, qui critique l'analyse proposée par Kamel Daoud des agressions sexuelles du Nouvel An 2016 en Allemagne[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Gérard Devouassoux, Le Souffle de la montagne, préface de Maurice Herzog, éditions Solar, 1975
  • Yann Piat, avec Claude Ardid, Plon, 1998
  • Des affaires très spéciales - 1981-1985, avec Yvan Stefanovitch, Plon, 2001
  • Survivre à Gaza, avec Mohamed al-Rantissi et Christophe Oberlin, éditions Koutoubia, 2009
  • J'ai choisi le Hamas, avec Mohamed Al Rantissi, Christophe Oberlin, Pascal Galodé éditeur, 2009
  • Sabra & Chatila, au cœur du massacre, photographies de Marc Simon, préface d’Alain Louyot, Éric Bonnier éditions, 2012
  • Le Vilain Petit Qatar. Un ami qui nous veut du mal, avec Nicolas Beau, Éditions Fayard, 2013

Préfaces[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]