Jacques-Eugène Feyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un photographe image illustrant français
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un photographe français et un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet associé.

Jacques Eugène Feyen
Eugène Feyen.jpg

Autoportrait (1906)[réf. nécessaire]

Naissance
Décès
(à 92 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Mouvement
Frère
Distinctions

Jacques Eugène Feyen, né le à Bey-sur-Seille, Meurthe et mort le à Paris (IXe arrondissement), est un photographe et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un percepteur et frère ainé du peintre Augustin Feyen-Perrin[1], Jacques-Eugène entre à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Paul Delaroche. Après avoir pratiqué la photographie avec son frère, il revient à la peinture. Il expose au Salon de 1841 à 1882, où il obtient des médailles en 1866 et 1880. Il est décoré de la Légion d'honneur en 1881.

Jacques-Eugène Feyen s'installe en été à Cancale, et y passe plusieurs mois par an à peindre des vues de la récolte des huitres et de la baie du Mont Saint-Michel. Ses tableaux naturalistes sont appréciés en France et à l'étranger. Sa copie de La Joconde remplace l'œuvre volée en 1913 au musée du Louvre à Paris.

Il repose dans la même tombe que son frère au cimetière de Montmartre (18e division) à Paris. Il est l'auteur du médaillon sculpté représentant son profil ornant leur pierre tombale.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qu'il initia à la peinture.
  2. Notice de l'œuvre sur la base Joconde.