Jacques-Bernardin Colaud de La Salcette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colaud.
Jacques Bernardin Colaud de la Salcette
portrait de Jacques Bernardin Colaud de la Salcette
portrait de Jacques Bernardin Colaud de la Salcette
Fonctions
député du Dauphiné

(2 ans, 8 mois et 25 jours)
député de la Drôme

(3 ans et 17 jours)
député des Hautes-Alpes

(1 an, 3 mois et 13 jours)
Biographie
Nom de naissance Jacques Bernardin Colaud de la Salcette
Date de naissance
Lieu de naissance Briançon (Hautes-Alpes)
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Paris (Seine)
Nationalité Drapeau de la France France Française
Profession ecclésiastique

Jacques-Bernardin Colaud de La Salcette, né à Briançon le , mort à Paris le , est un prêtre catholique et un député français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré dans les ordres séculiers, il devient chanoine d'Embrun et de la cathédrale de Die. Partisan de la Révolution, il assiste aux États du Dauphiné réunis à Romans du au [1] comme procureur fondé de l'archevêque d'Embrun et devient l'un des 12 membres de la commission intermédiaire créée le [2].

Le , il est élu député du clergé du Dauphiné aux États généraux. À l'Assemblée, il appuie diverses motions tendant à l'abolition des privilèges du clergé. Il propose ainsi de plafonner à 3 000 livres le revenu des bénéficiers. Il demande aussi à la mise aux voix immédiate du projet sur la suppression des dîmes et le traitement des ministres du culte. Par ailleurs, il prête le serment constitutionnel.

Le , il est élu, le 6e sur 8 par 283 voix sur 450 votants, député de la Drôme à la Convention nationale, où il joue un rôle secondaire. Lors du procès de Louis XVI, il vote « la détention jusqu'à la paix » puis le bannissement, mais « la mort, dans le cas où les ennemis envahiraient le territoire de la République ».

Réélu député des Hautes-Alpes au Conseil des Cinq-Cents le 23 vendémiaire an IV, il meurt quelques mois après son élection d'une attaque d'apoplexie.

Un de ses frères, Claude, comme lui ecclésiastique, est grand vicaire de l'archevêque d'Embrun avant de devenir, sous l'Empire, conseiller de la préfecture d'Isère puis, pendant les Cent-Jours, préfet par intérim ().

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Jacques-Bernardin Colaud de La Salcette », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  • Alphonse de Beauchamp, Étienne Psaume, Biographie moderne, ou, Galerie historique, civile, militaire, politique, littéraire et judiciaire: contenant les portraits politiques des Français de l'un et de l'autre sexe, morts ou vivans, qui se sont rendus plus ou moins célèbres, depuis le commencement de la Révolution jusqu'à nos jours, volume 1, Alexis Eymery, 1816, 800 pages, p. 300
  • Antoine-Vincent Arnault, Biographie nouvelle des contemporains: ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité par leurs actions, leurs écrits, leurs erreurs ou leurs crimes, soit en France, soit dans les pays étrangers; précédée d'un tableau par ordre chronologique des époques célèbres et des événemens remarquables, tant en France qu'à l'étranger, depuis 1787 jusqu'à ce jour, et d'une table alphabétique des assemblées législatives, à partir de l'assemblée constituante jusqu'aux dernières chambres des pairs et des députés, volume 4, Librairie historique, 1822, p. 463
  • Adolphe Rochas, Biographie du Dauphiné: contenant l'histoire des hommes nés dans cette province qui se sont fait remarquer dans les lettres, les sciences, les arts, etc. Avec le catalogue de leurs ouvrages et la description de leurs portraits, volume 1, Charavay, 1856, p. 263

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Chevalier, La Révolution à Die et dans la vallée de la Drôme (1789-1799), J. Céas, 1903, 376 pages, p. 34.
  2. Aristide Albert, Biographie bibliographie du Briançonnais, canton de Briançon, A. Gratier et cie, 1895, 256 pages, p. 129.