Jacqueline Rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacqueline Rose
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Gillian Rose (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Jacqueline Rose, née en 1949 à Londres, est une professeure et écrivain britannique.

Biographie et travail universitaire[modifier | modifier le code]

Née dans une famille juive non pratiquante, elle est connue pour son travail qui met en relation la psychanalyse, le féminisme et la littérature.

Elle a fait ses études au St Hilda's College d'Oxford, sa maîtrise à la Sorbonne et son doctorat à l'université de Londres.

Elle enseigne l'anglais à Queen Mary University of London.

Elle a publié en 2001 Albertine, un roman qui se veut une variation féministe de Marcel Proust. Elle écrit régulièrement dans la London Review of Books.

Positions politiques antisionistes[modifier | modifier le code]

Jacqueline Rose a une attitude critique à l'égard du sionisme, le décrivant comme ayant eu "une action traumatisante aussi bien sur les Juifs que sur les Palestiniens"[1]. Dans le médium Open Democracy, elle appelle en 2005 à un boycott universitaire et culturel de l'État d'Israël[2].

Elle est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont le début des travaux a été présenté le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Rosemary Bechler "Nation as trauma, Zionism as question: Jacqueline Rose interviewed", Open Democracy. 17 août 2005.
  2. Jacqueline Rose "Boycotting Israel: a reply to Linda Grant", Open Democracy, 4 septembre 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]