Jacqueline Caux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacqueline Caux
Image dans Infobox.
Jacqueline Caux recevant un Prix d'Honneur lors de la neuvième édition du Festival International du Livre d'Art et du Film. Perpignan, juin 2019.
Biographie
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

Jacqueline Caux est une cinéaste et productrice indépendante de films documentaires, qui vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été assistante de Daniel Caux - Commissaire pour la musique - de l’exposition « La Beauté » en Avignon - Célébration de l’An 2000 ( - ), avec des performances de La Monte Young, Arvo Pärt, Richie Hawtin ; pour la musique au Festival « América » de Lille ; pour les cycles « Autres Musiques » du Théâtre de la ville et pour les « Concerts de musiques arabes » au théâtre Nanterre-Amandiers de Patrice Chéreau, organisés par Daniel Caux, Alain Crombecque et Catherine Tasca.

Elle a réalisé plusieurs « films sonores » pour France Culture, notamment pour l’Atelier de création radiophonique (ACR) et pour l’émission Décibels de Jeanne-Martine Vacher : Full of Live in Death Valley, journal de voyage dans le désert des Mojaves ; Naguib Mahfouz, à partir d’entretiens avec le prix Nobel de littérature rencontré au Caire, entouré des écrivains égyptiens Sonallah Ibrahim, Gamal Ghitany, Mohammed El Bisatie; Dans quelques plis de la mémoire, autour du musicien Luc Ferrari ; Radio Foreman, un portrait du metteur en scène Richard Foreman ; Tissée, tendue, au fil des jours la toile de Louise, avec la sculptrice Louise Bourgeois ; Surpris par la nuit, sur la musique techno de Detroit.

Elle a été commissaire de l’exposition « Anna Halprin - À l'origine de la performance » - de mars à - au musée d'Art contemporain de Lyon, exposition reprise en 2008 au Yerba Buena Center for the Arts de San Francisco, ainsi que de l’exposition « 1976-2011, Retour sur Einstein on the Beach de Philip Glass et Robert Wilson, 35 ans après Avignon » au musée des beaux-arts d’Orléans.

Elle a été, en 2004, conseillère artistique du Festival d'automne à Paris, pour la programmation relative à Anna Halprin.

De 1997 à 2006, elle a collaboré à la revue Art Press.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

  • Hadda - Casa / Hadda Ouâkki - Chant d’une Rebelle (2015, 52 min)
  • Man From Tomorrow (2014, 40 min) avec Jeff Mills
  • Si je te garde dans mes cheveux (2013, 70 min) prix du Meilleur Documentaire Musical de Création - 2014, décerné par la SACEM.
  • Gavin Bryars - Dolce voce (2012, 37 min)
  • Contes de Symphonie Déchirée (2010, 54 min). À partir de l’œuvre musicale Symphonie déchirée de Luc Ferrari.
  • Les Couleurs du prisme, la mécanique du temps - De John Cage à la techno (2009, 96 min). Avec Pauline Oliveros, John Cage, La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass, Meredith Monk, Gavin Bryars, Richie Hawtin.
  • Captation de la Symphonie Déchirée (2008), musique de Luc Ferrari interprétée par Ars Nova.
  • The Cycles of The Mental Machine (2006, 57 min). Du blues à la Techno dans la ville défaite de Detroit, avec la voix du DJ mythique Electryfing Mojo, avec Mike Banks (Underground Resistance), Carl Craig et le plasticien Terry Guyton (Heidelberg Project).
  • Who says I have to dance in a theater (2006, 50 min). Le travail dans la nature de la pionnière de la Post Modern Dance Anna Halprin.
  • Presque rien avec Luc Ferrari (2005, 50 min). Avec Olivier Pascal. Portrait du pionnier Français de la musique électronique Luc Ferrari.
  • Out of Boundaries (2004, 53 min). Portrait de la pionnière de la Post-Modern Dance Anna Halprin.
  • La Monte Young et Marian Zazeela (2001, 52 min). Portrait du fondateur du courant musical minimaliste américain et de sa compagne la plasticienne Marian Zazeela.

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • Hommage à Daniel Caux (2008).
  • Attempting, Passages 2 (2004).
  • Désert solitaire, Tumbling Down, Stumbling Down, Passages 1 (2002).
  • Detroit et la musique techno (2001).

Prix[modifier | modifier le code]

The Cycles of the Mental Machine
  • Étoile de la Scam 2008
  • Prix du meilleur documentaire du « Festival Docs international », Détroit
  • Prix du meilleur documentaire du « Planet Ant Theater Festival », Détroit
  • Prix spécial du jury du « Festival Le cinéma de la musique », Besançon
Les couleurs du prisme, la mécanique du temps
  • Primé au « Los Angeles Cinema Festival of Hollywood », 2010.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cahiers Musique Concrète Acousmatique - Hommage à Luc Ferrari (2007) - Participation au livre-CD Sonopsys - aux Éditions Licence - Alexandre Yterce. (ISBN 2-9525656-5-1).
  • À L’Origine de la Performance - Anna Halprin (2006) aux Éditions du Panama - Jacques Binsztock. (ISBN 275570148X et 978-2755701487)
  • Tissée, tendue au fil des jours la toile de Louise Bourgeois (2003), accompagné d’un CD d’entretiens et de Litanies de Louise Bourgeois aux Éditions du Seuil - Jacques Binsztock. (ISBN 2020573601 et 978-2020573603)
  • Presque rien avec Luc Ferrari (2002) aux Éditions Main d’œuvre - Jane Otmezguine. (ISBN 2911973046 et 978-2911973048)

Liens externes[modifier | modifier le code]