Jacqueline Alquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacqueline Alquier
Illustration.
Fonctions
Sénatrice du Tarn

(9 ans, 11 mois et 25 jours)
Élection 26 septembre 2004
Groupe politique SOC
Maire de Labruguière

(6 ans, 2 mois et 30 jours)
Prédécesseur Michel Ser
Successeur Jean-Louis Cabanac
Députée française

(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Élection 12 juin 1988
Circonscription 4e du Tarn
Législature IXe (Cinquième République)
Groupe politique SOC
Prédécesseur Circonscription créée
Successeur Bernard Carayon

(10 mois et 10 jours)
Circonscription 2e du Tarn
Législature VIIe (Cinquième République)
Groupe politique SOC
Prédécesseur Jean-Pierre Gabarrou
Successeur Circonscription supprimée
(élection au scrutin proportionnel)
Conseillère générale du Tarn

(18 ans, 11 mois et 25 jours)
Circonscription Canton de Labruguière
Prédécesseur Maurice Cabanac
Successeur Michel Ser
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Vabre (Tarn)
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Secrétaire comptable

Jacqueline Alquier, née le à Vabre (Tarn), est une femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Secrétaire comptable de formation, elle commence sa carrière politique en devenant conseillère générale du Tarn en 1979 puis conseillère régionale (1986-1988) et maire de la commune de Labruguière dix ans plus tard.

Suppléante de Jean-Pierre Gabarrou, député-maire de Castres, elle devient députée de la 2e circonscription en 1985 à la suite du décès brusque de ce dernier. Candidate sur la liste socialiste aux législatives de 1986 (élection à la proportionnelle intégrale), elle n'est pas réélue. Elle retourne à l'Assemblée nationale en 1988 en étant élue dans la 4e circonscription nouvellement crée et ce, jusqu'en 1993 où elle est largement battue par le candidat du RPR Bernard Carayon.

Demeurant première magistrate et conseillère générale, elle perd la mairie en 1995 et abandonne son mandat départemental pour retrouver les bancs de l'hémicycle régional où elle préside la commission environnement et tourisme.

Le , elle devient sénatrice du Tarn à la faveur d'une désunion de la droite et le demeurera jusqu'en 2014. Au sein de la chambre haute, elle est membre de la commission des affaires sociales.

Détail des fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]