Jacopo Schettini Gherardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article biographique nécessite des références supplémentaires pour vérification (juin 2014).

Améliorez cet article en ajoutant des sources sûres. Toute information controversée sans source ou d'une source de mauvaise qualité à propos d'une personne vivante doit être supprimée immédiatement, en particulier si celle-ci est potentiellement diffamatoire. Pour une aide complémentaire consultez également Wikipédia:Notoriété des personnes.

Jacopo Schettini Gherardini
Jacopo Schettini Gherardini-2007.jpg
Informations générales
Naissance
Nationalité
Activité

Jacopo Schettini Gherardini(né le à Florence) est un économiste et homme politique italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en sciences politiques (études stratégiques) à l'université de Florence, Jacopo Schettini Gherardini a un doctorat en finance effectué à l’École de doctorat de recherche en finance à l'université de Trieste.

Il a commencé son parcours professionnel dans les marchés financiers internationaux en travaillant pour le Hong Kong and Shangai Banking Corporation Group (HSBC), à Londres et, en Italie, pour des banques parmi lesquelles l’IMI, banque contrôlée par le ministère du Trésor puis privatisée et ensuite fusionnée avec le Sanpaolo. Depuis 2001 Jacopo Schettini est concentré sur des sujets tels que la corporate governance, la responsabilité sociale d'entreprise, le développent durable et la finance éthique, en travaillant pour l'AEI Standard Ethics, dont il devient directeur exécutif.

Le Jacopo Schettini est deuxième après Walter Veltroni à se porter candidat aux élections primaires pour la direction du Parti démocrate italien, en conduisant les trois dernières semaines de campagne électorale en « ticket » avec Pier Giorgio Gawronski (listes nationales aux Primaires de Schettini : « Nous pour le Parti démocrate »). Le , dans une lettre ouverte, il élabore l'idée du parti « vert-blanc-rouge. » Il s’agit du principe inspirateur que l’on retrouve dans la déclaration officielle de présentation du symbole du Parti démocrate, faite le 21 novembre suivant[1],[2],[3],[4],[5].

Il a participé à la rédaction du Code éthique du Parti démocrate en collaborant directement avec la Commission présidée par Sergio Mattarella et dont Marcella Lucidi (it) était rapporteuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.panorama.it/news/politica/primarie-pd-storia/
  2. http://www.rainews.it/dl/rainews/articoli/ContentItem-dcda6790-08ce-4482-a66f-82ac4e37f788.html
  3. http://www.repubblica.it/2007/07/sezioni/politica/partito-democratico-7/dipietro-candidato/dipietro-candidato.html?refresh_ce
  4. http://www.corriere.it/Primo_Piano/Politica/2007/07_Luglio/31/pd_dopo.shtml
  5. http://www.repubblica.it/2007/08/sezioni/politica/partito-democratico-9/siti-candidati/siti-candidati.html