Jacob Neefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacob Neefs
Jacob Neefs A Shepherdess Spurns a Shepherd’s Love.jpg
Une bergère dédaigne les protestations d’amour d’un berger, gravure par Jacob Neefs d’après Jacob Jordaens, vers 1640
Biographie
Naissance
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Guilde de Saint-Luc d'Anvers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacob Neefs (orthographe alternative du nom de famille : Neeffs et prénoms alternatifs : Jacob, Jacques et Jacobus) (Anvers, 1610 - Anvers, après 1660) est un graveur flamand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacob Neefs était un élève de Lucas Vorsterman. Il était admis comme maître à la guilde de Saint-Luc d'Anvers en 1632-3. Il épousait Anne Antonissen le [1].

Autoportrait par Antoine van Dyck. Le frontispice de l'Iconographie, c. 1629/1630, retravaillé c. 1645. Eau-forte de la tête par Anthony van Dyck et le reste par Jacob Neefs.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il a travaillé comme graveur pour les plus grands peintres flamands de son époque. Dans l'atelier de Rubens il appartenait à la ‘nouvelle génération’ de graveurs avec des gens comme Hans Witdoeck. Il a travaillé sur le projet d'édition nommé l'Iconographie d'Antoine van Dyck, une publication rassemblant un grand nombre de gravures de portraits d'éminents contemporains. Jacob Neefs a complété quelques-uns des portraits pour les éditions ultérieures de l'Iconographie par l'ajout d'un buste sculpté et un piédestal. Il reste inconnu si ces additions convenaient avec l'intention de Van Dyck[2]. D'autres peintres éminents pour lesquels il a réalisé des gravures comprennent, entre autres, Jacob Jordaens[3], Abraham van Diepenbeeck[4] et Gerard Seghers[5].

Jacob Neefs exécutait ses œuvres principalement au burin[6]. Il gagnait aussi une réputation pour ses dessins qui montrent une précision de la main[7].

Ses élèves comprennent Jacques vande Velde (1644-1645) et Emanuel Winghen[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • BASAN F. e.a, Dictionnaire des graveurs anciens et modernes depuis l'origine de la gravure. Avec une notice des principales estampes qu'ils ont gravées ; suivi des catalogues des œuvres de Jacques Jordans & de Corneille Visscher,vol. 2, De Lormel, Paris, 1767, p. 60
  • DELEN A., Tentoonstelling van teekeningen en prenten van Antwerpsche meesters der XVIIe eeuw (Rubens en zijn tijd) [tentoonstellingscatalogus], Antwerpen augustus 1927 – september 1927, Anvers, 1927
  • HOLLSTEIN F.W.H., Dutch and Flemish Etchings, Engravings and Woodcuts, c. 1450–1700, Amsterdam, 1949
  • VAN DEN WIJNGAERT F., Inventaris der Rubeniaansche prentkunst, Uitgeverij de sikkel, Anvers, 1940, p. 17

Liens externes[modifier | modifier le code]