Jacob Christoph Iselin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacob Christoph Iselin[1], né le 12 juin ou [2] à Bâle où il est mort le , est un théologien et philologue suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Iselin fait des études de théologie, de grec et d'hébreu à Bâle et fait un premier voyage en France en 1698. Il entre dans le ministère évangélique en 1701. Il est professeur d'histoire et de rhétorique à Marbourg en 1705, puis professeur d'histoire et de théologie à Bâle, où il devient également bibliothécaire de l'université en 1716. Il se rend la même année à Paris, où il fréquente notamment Henri François d'Aguesseau, et il est reçu membre de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres en 1718.

Auteur de dissertations latines et de plusieurs opuscules de théologie, Jacob Christoph Iselin est notamment l'éditeur d'une refonte de l’Allgemeines historisches Lexicon de Johann Franz Buddeus[3], paru à Bâle sous le titre Neu-vermehrtes historisch- und geographisches allgemeines Lexicon en quatre volumes en 1726-1727. Ce dictionnaire encyclopédique fut plusieurs fois augmenté et réédité par la suite.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En ligne (sélection)[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Orthographié également Jakob Christoph Iselin et Jacques Christophe Iselin.
  2. Les sources anciennes sont discordantes.
  3. Son dictionnaire encyclopédique était lui-même inspiré du Grand Dictionnaire historique de Louis Moréri.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Claude Gros de Boze, Éloge de M. Iselin, dans Histoire de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres depuis son établissement, avec les éloges des académiciens morts depuis son renouvellement, chez Hippolyte-Louis Guerin, Paris, 1740, tome 3, p. 246-287 (lire en ligne)
  • Friedrich August Eckstein, Nomenclator Philogorum, B. G. Teubner, Leipzig, 1871, p. 232.
  • Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, vol. IX, 1872, p. 805.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]