Jacob Bernays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacob Bernays
V03p090001 Isaac Bernays.jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
BonnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Formation
Activités
A travaillé pour
Membre de
Père
Isaak Bernays (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Michael Bernays (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacob Bernays, né à Hambourg le et mort le , est un philologue et universitaire allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine juive, il est fils de rabbin; c'est l'oncle de Martha Bernays, femme de Freud, et de Minna Bernays, sœur de Martha et belle-sœur de Freud.

« Bernays était un Juif engagé — et fut le premier Juif pratiquant à être nommé sur un poste proprement universitaire dans l'Allemagne du dix-neuvième siècle »[1].Philologue dans le domaine des études classiques, il est habilité (par sa thèse de philologie) dans une université allemande, à Bonn. Faute de s'être converti, il ne peut occuper de chaire de professeur et il est nommé directeur de la bibliothèque et « professeur extraordinaire ».

Son thème de prédilection est la réconciliation de la Bible et de la culture gréco-romaine. Jean Bollack écrit en incipit du long « Portrait » qu'il dresse de Jacob Bernays intitulé « Un homme d'un autre monde » : « L'entrée de Bernays dans le monde de la philologie vers 1850 est celle d'un météorite tombé d'un autre âge, du fond de la Réforme et surtout des Lumières, et d'une autre société, d'une aristocratie de la lettre »[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacob Bernays. Un philologue juif (éd. John Glucker et André Laks, avec l'aide de Véronique Barré), Villeneuve d'Ascq (Nord) Presses universitaires du Septentrion, 1996, (ISBN 2-85939-305-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean Bollack, Jacob Bernays. Un homme entre deux mondes, Presses universitaires du Septentrion, coll. Savoirs mieux, 1998, (ISBN 2859395695)
  • Arnaldo Momigliano, Jacobs Bernays, dans Problèmes d'historiographie ancienne et moderne, éditions Gallimard, Paris, 1983 pour la traduction française.(ISBN 2-07-026180-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Glucker et A. Laks, Lille / Tel Aviv, octobre 1995, en « Avant-propos » à Jacob Bernays. Un philologue juif (éd. John Glucker et André Laks, avec l'aide de Véronique Barré), Villeneuve d'Ascq (Nord) Presses universitaires du Septentrion, 1996, p. I: « Volume issu d'un colloque qui s'est tenu à l'Université de Tel-Aviv en 1981, à l'occasion du dixième anniversaire de la Société Israélienne des Etudes Classiques ».
  2. Jean Bollack, « Un portrait. Un homme d'un autre monde » dans Jacob Bernays. Un philologue juif (éd. J. Glucker et A. Laks, avec l'aide de V. Barré), 1996, p. 133-225.