Jack Murray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murray.
Jack Murray
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Homme tranquille (1952, poster promotionnel)
Nom de naissance John Wyncoup Murray Jr.
Surnom Jack
Naissance
Lieu inconnu
Géorgie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 60 ans)
Los Angeles
Californie, États-Unis
Profession Monteur
Films notables Pauvre petite fille riche
La Charge héroïque
La Prisonnière du désert
China Doll
Les Deux Cavaliers
Rio Grande (1950), avec J. Carrol Naish, John Wayne et Maureen O'Hara (de g. à d.)

John Wyncoup « Jack » Murray (Jr.) — né le en Géorgie (lieu à préciser), mort le à Los Angeles (Californie)[1] — est un monteur américain, membre de l'ACE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Murray débute comme monteur sur un film sorti en 1929 et travaille entre autres dans les années 1930 sur quatre réalisations de Raoul Walsh, dont Le Passeport jaune (1931, avec Elissa Landi et Lionel Barrymore). Durant cette même période, signalons aussi deux films réalisés par Irving Cummings ayant pour jeune vedette Shirley Temple, Boucles d'or (1935) et Pauvre petite fille riche (version de 1936).

Cette même année 1936 sort Je n'ai pas tué Lincoln (avec Warner Baxter et Gloria Stuart) qui lui permet de collaborer pour la première fois avec son réalisateur, John Ford. Il le retrouve sur quatorze autres films à partir de Dieu est mort (1947, avec Henry Fonda et Dolores del Río), en passant notamment par La Charge héroïque (1949, avec John Wayne et Victor McLaglen), L'Homme tranquille (1952, avec John Wayne et Maureen O'Hara) et La Prisonnière du désert (1956, avec John Wayne et Jeffrey Hunter).

Le dernier des cinquante-sept films américains que Jack Murray monte est Les Deux Cavaliers du même John Ford (avec James Stewart et Richard Widmark), sorti le , à peine moins de six mois après sa mort prématurée (à 60 ans).

En dehors des réalisations de John Ford, citons encore La Rivière rouge d'Howard Hawks et Arthur Rosson (1948, avec John Wayne et Montgomery Clift), Big Jim McLain d'Edward Ludwig (1952, avec John Wayne et Nancy Olson) et China Doll de Frank Borzage (1958, avec Victor Mature et Ward Bond).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisations de John Ford[modifier | modifier le code]

(intégrale de leur collaboration)

Autres réalisateurs[modifier | modifier le code]

(sélection)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note et référence[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa fiche d'état-civil sur Find a Grave.