Jack McDevitt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McDevitt.
Jack McDevitt
Description de cette image, également commentée ci-après

Jack McDevitt à Budapest en 2010

Nom de naissance John Charles McDevitt
Naissance (82 ans)
Philadelphie, Pennsylvanie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

Jack McDevitt, né le à Philadelphie en Pennsylvanie, est un écrivain américain de science-fiction, dont les histoires concernent souvent des contacts avec des extra-terrestres ou encore l'archéologie interstellaire. Ses deux principales œuvres sont les cycles Alex Benedict et Les Machines de Dieu avec le personnage Priscilla « Hutch » Hutchins.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le premier récit de Jack McDevitt, The Emerson Effect, est publié en 1981 dans le Twilight Zone Magazine. Cinq ans plus tard il publie son premier roman, The Hercules Text (en), sur la découverte d'un signal extraterrestre qui va créer la panique sur Terre. « Le premier contact » est un sujet récurrent que McDevitt développera dans ses autres romans, avec l'inquiétude devant l'inconnu et le sense of wonder (en) de l'univers.

Avec Les Machines de Dieu, McDevitt propose en 1994 la vision d'un univers qui fut grouillant de vie intelligente, mais dont il ne reste aujourd'hui que les artefacts abandonnés alors qu'apparaît la race humaine. C'est dans ce premier volet qu'apparaît Priscilla Hutchkins, pilote de vaisseaux d'exploration, qui restera le personnage principal des autres romans du cycle Les Machines de Dieu : Deepsix (2001), Chindi (2002), Oméga (2003), Odyssey (2006), Cauldron (2007), et StarHawk (2013). Le mystère qui entoure les fameux « nuages Oméga » depuis le début du cycle ne sera résolu qu'au cours du volet Oméga[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Jack McDevitt est nommé dix-sept fois au prix Nebula du meilleur roman, qu'il remporte en 2006 avec Seeker[2].

En 2015, il reçoit le prix Robert A. Heinlein (en) décerné aux ouvrages qui se sont fait « remarquer dans le domaine de l'anticipation scientifique ou technologique pour leur capacité à stimuler l'exploration de l'espace par les hommes »[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cycle Les Machines de Dieu[modifier | modifier le code]

  1. Les Machines de Dieu, L'Atalante, 2001 ((en) The Engines of God, 1995)
  2. Deepsix, L'Atalante, 2003 ((en) Deepsix, 2001)
    Une planète est à quelques jours de sa destruction après 6 milliards d'année d'évolution de la vie à sa surface. Une civilisation primitive et disparue est découverte à sa surface. Une expédition archéologique est envoyée sur cette planète dont la faune et la flore sont dangereuses...
  3. Chindi, L'Atalante, 2004 ((en) Chindi, 2002)[4]
  4. Oméga, L'Atalante, 2006 ((en) Omega, 2003)[5]
  5. (en) Odyssey, 2006[6]
  6. (en) Cauldron, 2007[7]
  7. (en) StarHawk, 2013

Cycle Alex Benedict[modifier | modifier le code]

  1. (en) A Talent for War, 1989
  2. (en) Polaris, 2004[8]
  3. Seeker, Éditions SW Télémaque, 2011 ((en) Seeker, 2005)
  4. (en) The Devil's Eye, 2008
  5. (en) Echo, 2010
  6. (en) Firebird, 2011
  7. (en) Coming Home, 2014

Cycle Ancient Shores[modifier | modifier le code]

  1. Anciens Rivages, Pocket, 1999 ((en) Ancient Shores, 1996)[9]
  2. (en) Thunderbird, 2015

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) Standard Candles, 1996
  • (en) Ships in the Night, 2005
  • (en) Outbound, 2006[12]
  • (en) Cryptic: The Best Short Fiction of Jack McDevitt, 2009

Nouvelles (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • (en) The Emerson Effect, 1981
  • (en) Cryptic, 1983
  • (en) Promises to Keep, 1984
  • (en) Tidal Effects, 1984
  • (en) In the Tower, 1987
  • (en) The Fort Moxie Branch, 1988
  • (en) Time's Arrow, 1989
  • (en) Whistle, 1989
  • (en) Lake Agassiz, 1991
  • (en) Ships in the Night, 1993
  • (en) Midnight Clear, 1993
  • (en) Talk Radio, 1993
  • (en) Time Travelers Never Die, 1996
  • (en) Dead in the Water, 1999
  • (en) Good Intentions, 1999
    Coécrit avec Stanley Schmidt (en).
  • (en) Oculus, 2002
  • (en) The Law of Gravity Isn't Working on Rainbow Bridge, 2003
  • (en) Act of God, 2004
  • (en) Kaminsky at War, 2006
  • (en) Tweak, 2007
  • (en) Fifth Day, 2007
  • (en) Welcome to Valhalla, 2008
  • (en) Indomitable, 2008
  • (en) The Cassandra Project, 2010

Introductions[modifier | modifier le code]

  • Pellucidar (Bison Frontiers of Imagination) (2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)(en) Jack McDevitt, « The Author Comments: Omega », sur www.sfwa.org, (consulté le 21 décembre 2016)
  2. (en)Site du Nebula SFWA, consulté le 21 décembre 2016
  3. (en) « McDevitt Wins 2015 Heinlein Award », Locus, (consulté le 29 janvier 2015)
  4. (en) Commentaires de l'auteur sur Chindi
  5. (en) Commentaires de l'auteur sur Omega
  6. (en) Commentaires de l'auteur sur Odyssey
  7. (en) Interview de l'auteur
  8. (en) Commentaires de l'auteur sur Polaris
  9. (en) Commentaires de l'auteur sur Ancient Shores
  10. (en) Commentaires de l'auteur sur Eternity Road
  11. (en) Commentaires de l'auteur sur Infinity Beach
  12. (en) Commentaires de l'auteur sur Outbound

Liens externes[modifier | modifier le code]