Jack Ledru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jack Ledru
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
AmboiseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Conservatoire national supérieur de musique et de danse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Mouvement

Jack Ledru, né le à Saint-Cloud et mort le à Amboise[1],[2], est un compositeur français de chansons et d'opérettes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Ledru effectue ses études musicales au Conservatoire de Paris où il remporte un prix de piano. Il commence sa carrière artistique en accompagnant de grandes vedettes de la chanson : Georges Guétary, Lucienne Delyle, Suzy Delair, Charles Trenet. Il compose des chansons dont certains titres demeurent célèbres : « Téléphonez-moi chérie », « Sensual », « A la Française », ...

Il écrit des pièces instrumentales et vocales et un ballet créé à Lille en 1967, Le Baiser. Il dirige les orchestres de la radio, de la télévision et de nombreux théâtres (Mogador, Châtelet, Théâtre de Paris et de province).

C’est en 1954 qu’il aborde l’opérette. Il compose pour Roger Nicolas Mon P'tit Pote qui reste à l’affiche plus de trois ans. Pour le célèbre amuseur, il écrira encore Bidule (1959) et A toi de jouer (1961). En 1962, il aborde l’opérette traditionnelle en offrant à Rudy Hirigoyen Farandole d’amour. Mais ses deux plus grand succès sont dédiés au couple Marcel Merkès et Paulette Merval, Michel Strogoff (1964) et Vienne chante et danse (1967).

Sa carrière se poursuit essentiellement en Province : C'est pas l'Pérou (1976), Quadrille Viennois où il mêle des airs de Franz von Suppé et ses propres compositions, et La peur des coups d'après Courteline, jouée à Tours en 1977.

Il compose encore, en collaboration avec Guy Lafarge, Le Petit Café (Mulhouse, 1980) et La Cagnotte (Lille, 1983), avec Paul Bonneau, La Parisienne (Tours, 1982). Enfin, il réunit la musique de divers compositeurs pour l'opérette Paris Belle Époque.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Mon p'tit pote, 1954
  • Bidule, 1959
  • A toi de jouer, 1961
  • Farandole d'Amour, 1962
  • Michel Strogoff, 1964
  • Vienne chante et danse, 1967
  • La Baraka, 1975
  • C'est pas l'Pérou, 1976
  • Quadrille viennois, 1977
  • La Peur des coups, 1977
  • Le petit café, 1980
  • La Parisienne, 1982
  • La Cagnotte, 1983
  • Paris Belle Époque,1987

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « matchID - moteur de recherche des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le 9 juin 2020)
  2. « Jack Ledru faisait chanter la vie », Lanouvellerepublique.fr, 18 mars 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]