Jack Hammer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jack Hammer
Surnom Jack Hammer, Earl Burrows, George Stone, Hurricane Harry
Nom de naissance Earl Solomon Burroughs
Naissance
Drapeau des États-Unis États-Unis (Nouvelle Orléans, Louisiane)
Décès (à 90 ans)
Oakland
Activité principale compositeur, interprète
Genre musical Rock 'n' roll

Earl Solomon Burroughs dit Jack Hammer, né le [1] à La Nouvelle-Orléans en Louisiane aux États-Unis et mort le [2], est un compositeur, pianiste, guitariste[réf. nécessaire], chanteur et artiste peintre américain[3].

Il est notamment connu pour avoir composé la musique[réf. nécessaire] et co-écrit avec Otis Blackwell les paroles du hit rock'n roll Great Balls of Fire qui deviendra disque d'or.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 14 ans, Burroughs écrit les paroles de la chanson Fujiyama Mama[4], interprétée par Annisteen Allen en 1954 puis reprise par Wanda Jackson en 1957.

En 1955, il change de nom pour Jack Hammer et écrit le titre Rock'n Roll Call des Treniers avec Rudolph Toombs (en), repris l'année suivante par Louis Jordan[4].

En 1956, le groupe vocal Jumping Jaguars (dans lequel il aurait été membre[4]) sort le titre Knock Kneed Nellie From Knoxville dont il a écrit les paroles. En octobre de la même année, il sort son premier simple Football Rock.

En 1957, il soumet une chanson intitulée Great Balls of Fire au compositeur new-yorkais Paul Case. Peu impressionné par le texte mais intéressé par son titre, Case contacte Otis Blackwell qu'il charge de réécrire les paroles tout en conservant la musique[réf. nécessaire] et le titre proposé par Hammer[4]. Great Balls of Fire devient l'une des chansons emblématiques de Jerry Lee Lewis.

En 1961, il migre en Europe, à Paris puis en Belgique où il fait la connaissance de Albert Van Hoogten, fondateur et directeur de Ronnex Records (nl) avec qui il signe plus d'une dizaine de 45 tours[4] et écrit son plus gros succès solo, Kissin' Twist.

Bon danseur, il est surnommé le 'Twistin' King' en Belgique. C'est sous cette appellation que sort son seul album produit par Ronnex[4].

Durant les années 1960, ses 45T sont produits dans une dizaine de pays européens[5]. Il intègre temporairement les Platters, prend la place de la voix lead et part en tournée avec le groupe durant un an[6].

En 1971, il s'établit à Wiesbaden en Allemagne. Il rentre aux États-Unis quelques années plus tard où, après avoir écrit une comédie musicale intitulée Electric God sur la vie de Jimi Hendrix avec qui il fut ami et room mate à Londres[6], il se produit dans Bubbling Brown Sugar (en), une comédie musicale ayant reçu le Tony Award aux côtés de Vivian Reed, de février 1976 à décembre 1977[7].

Il vit à Hollywood[4].

Il a eu 7 enfants : 3 garçons, tous décédés, et 4 filles[6].

Kissin' Twist[modifier | modifier le code]

Kissin' Twist
Single de Jack Hammer
Face B Boogie Woogie Twist
Sortie 1961
Durée 2 min. 20
Genre Rock
Format 45 tours
Label Ronnex
Classement Drapeau de la Belgique Belgique n°3

Au début des années 1960, Jack Hammer s'installe en Belgique où il fait la rencontre du directeur du label Ronnex Record, Albert Van Hoogten.

Ce dernier lui propose la co-écriture d'un titre, Kissin' Twist, crédité à E. Burroughs (son nom de naissance) et A. Vano (pseudonyme de composition d'Albert Van Hoogten[8]).

Paru initialement dans le catalogue Ronnex (Ronnex R 1270[9]), il est réédité dans plusieurs pays dont l'Angleterre (Oriole CB 1645[10]) et le Danemark (Tono STU 42103[11]).

Kissin' Twist atteint les classements en Belgique et en Allemagne et réalise de bonnes ventes en France et en Suède[12].

Classement par pays[modifier | modifier le code]

Classement Meilleure
position
Drapeau de la Belgique Belgique[13] 3
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[13] 41

Reprises[modifier | modifier le code]

En France, ce titre est repris par Dany Fischer et les gentlemen twisters[14] et en tant que face B par Les Chats Sauvages[15].

En Allemagne, Fredy Brock und Seine Twist-Makers sortiront une version en face B de leur reprise de Shout! Shout! (Knock Yourself Out)[16].

Quelques compositions[modifier | modifier le code]

Il a utilisé plusieurs alias pour ses compositions : Earl Burroughs[17], Earl Burrows[18], Hurricane Harry[17] ou encore George Stone[18].

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Pour une discographie exhaustive, on consultera les pages consacrées sur son site officiel[19] ou la page Discogs[17].

Albums[modifier | modifier le code]

1960

  • Rebellion - Jack Hammer Sings and Reads Songs and Poems of the Beat Generation (Warwick W-2014)

1963

  • The Twistin' King (Ronnex LP 001)
    • Cet album est réédité en Angleterre sous le titre Hammer + Beat = Twist (Oriole PS 40020).

1965

  • Twistin' and Sloppin' (Vogue Schallplatten 16025)

1966

  • Brave New World (Polidor 582001)

Simples[modifier | modifier le code]

1956

  • Knock Kneed Nellie From Knoxville / Shut The Door Baby (Decca 29938) - avec les Jumping Jaguars
  • Football Rock / So What (Decca 30109)

1958

  • Girl, Girl, Girl / Chant Of Love (Roulette R-4046)

1959

  • Whispering Grass / We Three (My Echo My Shadow And Me) (KAPP K-274)
  • Little-Bitty Goose Pimples / What Every Young Lover Should Know (KAPP K-287)

1961

  • Juliette / Tell The Gang Goodbye (Ronnex R 1266)
  • Kissin' Twist / Melancholy Boy (Ronnex R 1270)

1962

  • Twistin' King / Boogie Woogie Twist (Ronnex R 1271)
  • Crazy Twist / Twist Talk (Ronnex R 1273)
  • Twist In The Morning / Come Twist Around The Clock (Ronnex R 1275)
  • Young Only Once / Don't Let Baby Know (Ronnex R 1279)
  • The Wiggle / The Wiggling Fool (Ronnex R 1284)
  • Fire Baby / Stop-Slop (Ronnex R 1300)
  • Espana Te Quiero / Ali Ben Ghazi (Bossa Nova) (Ronnex R 1301)
  • Number 2539 / Spelling Twist (Gazell C-141)

1963

  • Electricity / Spelling Twist (Ronnex R 1309)
  • Can't You Do It / Sugar Boy (Ronnex R 1312)

1964

  • Hey Jack / Incantesimo (Ronnex R 1348)

1966

  • Thanks / Love Ladder (Polidor 56091)
  • Down In The Subway / Love Ladder (Polidor NH 59 718)

1967

  • Ode To A Discotheque / Joe Poor Loves Daphe Elizabeth Rich (Polidor 56158)

1969

  • What Greater Love / The Mason Dixon Line (United Artists Up 35029)

1971

  • Colour Combination / Swim (Young Blood YB 1023)
  • Obviously I Love You / We Also Ran (Experience 3106)

Notes[modifier | modifier le code]

En 1959, un simple intitulé Black Widow Spider Woman est crédité à "Jack Hammer and the Pacers" mais il s'agissait d'un pseudonyme du chanteur Werly Fairburn[20].

En 1978, un simple intitulé This is my song est crédité à "Jack Hammer" (Bellaphon BLPS 19275) mais il s'agirait d'un artiste distinct[21].

Son titre Down in the subway est repris en 1984 par le groupe anglais Soft Cell[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Année de naissance sujette à caution. Voir page de discussion associée.
  2. http://www.sfgate.com/music/article/Earl-Burroughs-co-writer-of-Great-Balls-of-7246843.php
  3. (en) « Jack Hammer the writter/composer of "Great Balls of Fire" », sur jack-h.com (consulté le 4 mars 2016).
  4. a, b, c, d, e, f et g (en) « Biography », sur jack-h.com (consulté le 4 mars 2016).
  5. (en) « Jack Hammer Discography - All Countries - 45cat », sur www.45cat.com (consulté le 4 mars 2016).
  6. a, b et c (en) « Jack Hammer the Twistin' King and his daughters: Jack Hammer Bio », sur jackhammerandhisdaughters.blogspot.be (consulté le 4 mars 2016).
  7. (en) « Jack Hammer Theatre Credits and Profile », sur www.abouttheartists.com (consulté le 4 mars 2016).
  8. « Albert Van Hoogten », sur Discogs (consulté le 13 mars 2016)
  9. « Jack Hammer - Kissin' Twist / Boogie Woogie Twist », sur Discogs (consulté le 13 mars 2016)
  10. « Jack Hammer - Kissin' Twist », sur 45cat (consulté le 13 mars 2016)
  11. « Jack Hammer - Kissin' Twist / Boogie Woogie Twist », sur Discogs (consulté le 13 mars 2016)
  12. « Biography », sur jack-h.com (consulté le 13 mars 2016)
  13. a et b « Jack Hammer - Kissin' Twist », sur ultratop.be (consulté le 28 février 2016)
  14. « Dany Fischer Et The Gentlemen Twisters - Kissin' Twist », sur Discogs (consulté le 13 mars 2016)
  15. p calo, « Les chats sauvages avec Dick Rivers : Twist time », (consulté le 13 mars 2016).
  16. (de) « Fredy Brock Und Seine Twist-Makers* - Schaut, Schaut Das Ist Meine Braut », sur Discogs (consulté le 4 avril 2017)
  17. a, b et c « Jack Hammer », sur Discogs (consulté le 10 mars 2016).
  18. a et b « Jack Hammer », sur ultratop.be (consulté le 15 mars 2016)
  19. « Blank », sur jack-h.com (consulté le 4 mars 2016).
  20. « Jack Hammer And The Pacers », sur Discogs (consulté le 10 mars 2016)
  21. « WangDangDula.com », sur wdd.mbnet.fi (consulté le 4 mars 2016)
  22. « Soft Cell - Down in the subway », sur Discogs (consulté le 15 mars 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]