Jaber al-Ahmad al-Sabah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jaber III
(ar) جابر الثالث
Illustration.
Titre
Émir du Koweït

(28 ans et 15 jours)
Premier ministre lui-même
Saad al-Abdallah al-Salim al-Sabah
Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah
Prédécesseur Sabah III
Successeur Saad
Premier ministre du Koweït

(12 ans, 2 mois et 9 jours)
Monarque Sabah III
lui-même
Prédécesseur Sabah III
Successeur Saad al-Abdallah al-Salim al-Sabah

(1 an et 16 jours)
Monarque Sabah III
Prédécesseur Poste crée
Successeur Sabah III
Biographie
Dynastie Al Sabah
Date de naissance
Lieu de naissance Koweït (Koweït)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Koweït (Koweït)
Père Ahmad al-Jaber al-Sabah
Mère Sheikha Bazba bint Salim al-Sabah
Enfants 40 enfants

Jaber al-Ahmad al-Sabah
Premiers ministres du Koweït
Monarques du Koweït

Jaber al-Ahmad al-Jaber al-Sabah (en arabe : جابر الأحمد الجابر الصباح), né le à Koweït (Koweït) et mort le dans la même ville, est un homme d'État koweïtien, émir du Koweït de 1977 à 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre de la dynastie des Al Sabah, qui dirige le Koweït depuis sa fondation comme cheikhat au XVIIIe siècle, il est le troisième fils d'Ahmad Al-Jaber Al-Sabah (en), cheikh de 1921 à 1950.

Jaber reçoit son éducation à l'école Al-Moubarakiya. En 1949, il est nommé directeur des services publics du gouvernorat d'Al Ahmadi (nommé ainsi d'après son père). En 1962, il est promu ministre des Finances et de l'Économie du Koweït et se sert des revenus de la rente pétrolière pour transformer une société tribale en pays moderne et urbanisé avec l'un des plus forts PIB par habitant. Il devient Premier ministre en 1965 puis il est nommé prince héritier en 1966. Il succède finalement à son cousin Sabah III en 1977.

Le , il survit à une tentative d'assassinat perpétré par un militant pro-iranien conduisant un véhicule piégé. Après l'invasion du Koweït en , il part en exil en Arabie saoudite avec d'autres membres de la famille royale, et se lance dans une campagne de lobbying pour faire libérer son pays. Il rentre finalement d'exil le , peu de temps après la fin de l'opération Tempête du désert[1]. À son retour d'exil, il réinstaure l'Assemblée nationale. Le , il propose un amendement à la loi électorale permettant le droit de vote des femmes, mais cette mesure est rejetée par l'Assemblée nationale qui ne l'accepte qu'en 2005.

À sa mort, le , Jaber est remplacé par le prince héritier Saad et le gouvernement annonce trois jours de fermeture des services publics ainsi qu'un deuil de 40 jours.

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Roche, « Cheikh Jaber Al-Ahmed Al-Sabah, émir du Koweït », sur Le Monde, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hamdi A. Hassan, The Iraqi Invasion of Kuwait: Religion, Identity and Otherness in the Analysis of War and Conflict, New York: Pluto (UK), 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]