SCMaglev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis JR-Maglev)
Aller à : navigation, rechercher
SCMaglev
Une rame SCMaglev de type Série L0 sur le circuit d'essai de la préfecture de Yamanashi en 2013.

Une rame SCMaglev de type Série L0 sur le circuit d'essai de la préfecture de Yamanashi en 2013.

Identification
Surnom JR-Maglev
Type maglev
Constructeur(s) Drapeau : Japon Japan Railway
Mise en service prévue en 2027
Caractéristiques techniques
Roulement suspension électrodynamique
Entrainement électromagnétique
Moteurs de traction moteur linéaire synchrone
Vitesse maximale 603 km/h

Le SCMaglev[1], aussi appelé JR-Maglev, est un train à sustentation magnétique développé depuis 1962 par la compagnie ferroviaire Japan Railway. Sa première version commerciale doit relier Tokyo et Nagoya en 2027[2]. Si on considère qu'un train ne roule pas forcément sur des rails, alors on peut affirmer que c'est le train le plus rapide du monde, capable d'atteindre 603 km/h depuis avril 2015[2].

Technologie[modifier | modifier le code]

Un SCMaglev de type MLX-01 sur le circuit d'essai de Yamanashi en 2005.
Article détaillé : Train à sustentation magnétique.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1962 – Les recherches scientifiques démarrent avec comme objectif de créer un train capable de relier Tokyo à Osaka en une heure.
  • 1977 – Les expériences débutent dans la préfecture de Miyazaki.
  • 1990 – Début de la construction d'un nouveau circuit de 18 km dans la préfecture de Yamanashi
  • 1995 – Arrêt des expériences dans la préfecture de Miyazaki.
  • 1997 – Premiers tests de la rame MLX01 sur le nouveau circuit de Yamanashi.
  • 2012 – Premiers tests de la rame Série L0
  • 2015 – La rame Série L0 devient le premier train de l'histoire à dépasser la vitesse de 600 km/h (603 km/h[3]).

Modèles[modifier | modifier le code]

Un SCMaglev de type ML500 (1977-1980) exposé au musée des transports d'Osaka.

Les différents modèles depuis 1972 :

  • 1972 – LSM200
  • 1972 – ML100
  • 1975 – ML100A
  • 1977 – ML500
  • 1979 – ML500R (ML500 remodélisé)
  • 1980 – MLU001
  • 1987 – MLU002
  • 1993 – MLU002N
  • 1995 – MLX01 (MLX01-1, 11, 2)
  • 1997 – MLX01 (MLX01-3, 21, 12, 4)
  • 2002 – MLX01 (MLX01-901, 22)
  • 2009 – MLX07 (MLX07-901A, 22A: 901 et 22 remodélisés)
  • 2012 – Série Shinkansen L0

Budget[modifier | modifier le code]

Compte tenu de l'impossibilité pour les trains à sustentation magnétique d'utiliser le réseau ferré existant, le budget total du projet est estimé à plus de 68 milliards d'euros[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Test ride of Superconducting Maglev by the US Secratary of Transportation », sur JR Central,‎ (consulté le 26 avril 2015)
  2. a et b « Un train à lévitation japonais atteint la vitesse record de 590 km/h », sur Les Echos,‎ (consulté le 26 avril 2015)
  3. (fr) 01net, « Le train japonais Maglev dépasse les 600 km/h ! », sur 01net (consulté le 27 mars 2016)
  4. (ja) « Assessment », sur company.jr-central.co.jp (consulté le 26 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]